Les édifices des montagnes de Wudang

Les palais et temples qui constituent le noyau de ce complexe de bâtiments séculaires et religieux forment une réalisation architecturale et artistique exemplaire de l’époque des dynasties chinoises des Yuan, Ming et Qing. Les flancs des montagnes de Wudang (province du Hubei) et leurs vallées panoramiques abritent ce site qui fut construit en tant qu’ensemble organisé pendant la dynastie des Ming (XIVe -XVIIe siècle) et qui comporte également des bâtiments taoïstes datant du VIIe siècle. L’ensemble représente l’apogée de l’architecture et de l’art chinois sur[…]

Le lac de l’Ouest

Le lac de l’Ouest (caractères chinois : 西湖 ; pinyin : xī hú) est un célèbre lac situé dans le centre historique de la ville de Hangzhou, dans la province chinoise du Zhejiang. Le dos Le lac fait environ 15 km de circonférence, avec une profondeur moyenne de 2,27 mètres, sa capacité est de 14 290 000 mètres cube d’eau. Il est entouré de montagne et par la ville, la navigation est réglementée mais la location de bateau est simple. Le lac est coupé par[…]

Le mont Wutai

Le mont Wutai (sinogrammes simplifiés : 五台山 ; hanyu pinyin : wǔtáishān ; littéralement « mont aux cinq terrasses ») ou Wutai Shan est l’une des quatre montagnes sacrées bouddhiques de Chine. Il culmine à 3 058 m au pic Yedou. Il est situé dans la province du Shanxi, à seulement quelques dizaines de kilomètres au sud de l’une des cinq montagnes sacrées de Chine : le Bei Heng Shan. Il a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO le 26 juin[…]

Les diaolou de Kaiping

Les diaolou de Kaiping sont des tours fortifiées de plusieurs étages, généralement bâties en béton armé. Elles sont érigées à Kaiping et les villes voisines, dans le centre de la province du Guangdong. Les diaolou de Kairping ont été érigées entre les XVIIe et XXe siècles, l’apogée de leur construction étant les années 1920 et 1930. Plus de 2 000 sont toujours dressées dans la région. Vous pourriez aimer ces: Les édifices des montagnes de Wudang Les palais et temples qui constituent le… Le tulou[…]

Yin Xu

Yin Xu (殷墟 ; pinyin : Yīnxū, littéralement « ruines de Yin »), est le site archéologique de l’ancienne cité de Yin, centre spirituel et culturel et dernière capitale de la dynastie Shang (1300 – 1046 av. J.-C.). Le site inclut de nombreuses tombes et palais royaux. Il s’agit en fait d’un ensemble de sites archéologiques situés sur les bords de la rivière Huan(洹河), ou rivière d’Anyang (安阳河), au nord de la province chinoise du Henan, à proximité de la ville moderne d’Anyang. Cet ensemble archéologique est[…]

Le centre historique de Macao

Le centre historique de Macao (chinois simplifié : 澳门历史城区 ; chinois traditionnel : 澳門歷史城區 ; en portugais : O Centro Histórico de Macao) est un ensemble d’une vingtaine de lieux qui témoignent de la convivialité et de la fusion entre les cultures chinoise et occidentale à Macao, ancienne colonie portugaise. Il représente le legs architectural de la ville, et comprend aussi bien des monuments, tels que églises et temples, que les zones urbaines, les places et certaines rues. En 2005, le centre historique de Macao[…]

Les grottes de Yungang

Les grottes de Yungang (云冈石窟 yúngāng shíkū), près de Datong dans la province de Shanxi en Chine, sont l’un des plus célèbres sites anciens de sculpture. On compte 252 grottes pour environ 51 000 statues, aménagées entre les Ve et VIe siècles. Les cinq grottes aménagées par Tan Yao sont considérées comme un chef d’œuvre classique du premier apogée de l’art rupestre bouddhique en Chine. Le style combine à la fois les formes de l’art traditionnel chinois et des influences étrangères : après avoir traversé[…]

L’ancienne ville de Pingyao

Située au centre de la province du Shanxi, l’ancienne ville de Pingyao fut fondée à l’époque du roi Xuan de la dynastie des Zhou de l’ouest (827-782 av. J.-C.), il y a plus de 2800 ans. Les rues de Pingyao sont anciennes. Aujourd’hui, beaucoup de firmes prestigieuses d’autrefois n’exercent plus, mais les devantures anciennes sont conservées, telles que celle de la Première société de l’Escorte armée du nord de la Chine et celles des piaohao Xietongqing et Baichuantong, marques réputées à l’échelle nationale à leur[…]

Le système d’irrigation de Dujiangyan – Le mont Qingcheng

Le système d’irrigation de Dujiangyan (chinois simplifié : 都江堰 ; chinois traditionnel : 都江堰 ; pinyin : Dū jiāng yàn ; littéralement : « barrage du fleuve de la métropole ») a été conçu au IIIe siècle av. J.-C. par le gouverneur Li Bing (李冰) et son fils Er Lang, pour éviter les inondations provoquées par la rivière Min, et irriguer la plaine de Chengdu. Il fonctionne sans interruption depuis sa création, et continue de se développer. Grâce à une série de barrages mobiles, une[…]

Le mont Lu

Le mont Lu (sinogrammes simplifiés : 庐山 ; sinogrammes traditionnels : 盧山 ; hanyu pinyin : lú shān ; également appelé : Lushan) est une montagne de Chine située à 36 km au sud de la ville de Jiujiang (九江) dans le Jiangxi, entre le Chang Jiang et le lac Poyang (鄱陽湖). Renfermant de nombreuses richesses naturelles (flore, faune, géologie), c’est aussi un lieu important pour l’histoire, la religion, la peinture et la poésie. Ces caractéristiques ont valu au parc national du mont Lu son[…]

Les grottes de Longmen

Les grottes de Longmen (chinois : 龍門石窟 ; pinyin : lóngmén shíkū ; littéralement les grottes de la Porte du Dragon) se trouvent à 12 kilomètres au sud de la moderne Luoyang dans la province de Henan en Chine. Ces grottes bouddhistes ont été excavées dans le calcaire après 494 et, pour l’essentiel, jusqu’au Xe siècle. Elles sont densément présentes sur les deux côtés d’une gorge entre deux montagnes, Xiang Shan (à l’est) et Longmen Shan (à l’ouest). La rivière Yihe (ou Yi he :[…]

Tombes impériales des dynasties Ming et Qing

« Tombes impériales des dynasties Ming et Qing » est la désignation sous laquelle l’UNESCO a mis plusieurs complexes de tombes impériales sur la liste du patrimoine mondial en 2000, 2003, et 2004. La dynastie des Ming a régné sur la Chine de 1368 à 1644. Sur les seize empereurs de la dynastie, treize sont enterrés dans une nécropole à cinquante kilomètres au nord-ouest de Pékin et à dix kilomètres au nord de Changping. L’initiateur du projet fut le troisième empereur Ming, Yongle, qui à[…]

Les sculptures rupestres de Dazu

Les sculptures rupestres de Dazu (大足石刻 ; pinyin : Dàzú Shíkè), situées dans le district de Dazu, près de Chongqing en Chine, forment une série exceptionnelle de sculptures religieuses datant principalement du VIIe au XIVe siècle. Elles ont été inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1999. Les plus anciennes de ces œuvres datent de 650 environ, mais les plus remarquables ont été réalisées aux IXe et XIIIe siècles, période de plein épanouissement artistique de la sculpture rupestre chinoise. On dénombre 75[…]

Le Temple du Ciel

Le Temple du Ciel (chinois traditionnel : 天壇; chinois simplifié : 天坛; pinyin : Tiān Tán) est un monument de la Capitale chinoise, situé dans le quartier historique de Xuanwu au sud de la ville. L’origine de ce temple remonte à l’ancienne Chine. A l’époque, l’empereur était considéré comme le « fils du Ciel », chargé de faire le lien avec l’autorité céleste pour préserver le bon ordre sur terre. Afin de montrer son respect au Ciel, les cérémonies de sacrifice étaient donc très importantes.[…]

Le palais d’Été

Le palais d’Été (pinyin: Yíhéyuán, 颐和园 : « Jardins de l’harmonie préservée ») est un palais situé à Pékin, en République populaire de Chine. Le palais d’Été est principalement dominé par la Colline de la Longévité (万寿山) et le Lac de Kunming (昆明湖). L’ensemble couvre une surface de 2,9 km², dont les trois-quarts sont occupés par le plan d’eau. Sur les 70 000 m² de surface construite, on trouve une grande diversité de jardins, palais et autres édifices de style classique chinois. Le lac de[…]

Les jardins classiques de Suzhou

Les jardins classiques de Suzhou sont des chefs d’œuvre de l’art des jardins chinois aménagés du XIe au XIXe siècles dans la ville historique de Suzhou. Le Humble Administrator’s Garden (jardin du modeste administrateur ou jardin de la politique des simples [1], 拙政园, Zhuozheng Yuan), le Garden of Couple’s Retreat (jardin du couple retiré, 耦园, Ou Yuan), le Garden of Harmony (jardin de l’harmonie, 怡园, Yi Yuan) et le Masters of Nets Garden (jardin du maître des filets, 网师园, Wangshi Yuan) sont dans la liste[…]

Le tulou du Fujian

Un tulou (chinois : 土楼 ; pinyin: tǔlóu, littéralement « construction de terre ») est une forme traditionnelle de résidence communautaire de l’ethnie hakka que l’on trouve dans la province du Fujian, au sud de la Chine. Les tulou ont été construits entre le XVe et le XXe siècle par l’ethnie hakka, dans des vallons plantés de théiers. De forme circulaire ou rectangulaire, il peut accueillir plusieurs centaines de personnes. Une ou deux portes permet d’entrer dans le bâtiment, les portes des appartements étant au[…]

Le palais du Potala

Le palais du Potala (en tibétain, en mandarin 布达拉宫 bùdálā gōng[1]), est un palais-forteresse ou dzong du XVIIe siècle, situé à Lhassa, sur la colline de Marpari (« la colline rouge »), au centre de la vallée de Lhassa. Comprenant un « palais blanc » et un « palais rouge »[2], ainsi que leurs bâtiments annexes, l’édifice incarne l’union du pouvoir spirituel et du pouvoir temporel et leur rôle respectif dans l’administration du Tibet. Construit par le 5e dalaï-lama, Lobsang Gyatso (1617–1682), le palais fut[…]