La Grande Muraille

La Grande Muraille (chinois simplifié : 长城 ; chinois traditionnel : 長城 ; pinyin : Chángchéng ; Wade : Ch’angch’eng ; littéralement « la longue muraille ») est un ensemble de fortifications militaires chinoises construites, détruites et reconstruites en plusieurs fois et plusieurs endroits entre le IIIe siècle av. J.-C. et le XVIIe siècle pour marquer et défendre la frontière nord de la Chine. C’est la structure architecturale la plus importante jamais construite par l’Homme à la fois en longueur, en surface et en masse.[…]

Homme de Pékin

Les fossiles attribués à l’Homme de Pékin ont pour la plupart été découverts par Davidson Black durant les années 1923–1927, lors de fouilles àZhoukoudian près de Pékin, en Chine. Ils datent de 250 000 à 400 000 ans (Pléistocène moyen) et leur découverte a laissé croire un temps que l’Homme était apparu en Asie. Ce n’est que plus tard, avec les nombreuses découvertes en Afrique, que le continent africain a été considéré comme lieu d’origine de tous les humains actuels. On a longtemps considéré le Sinanthrope comme le plus ancien représentant du genre Homo en Chine jusqu’à la découverte de l’homme[…]

Aires protégées des trois fleuves parallèles au Yunnan

Ce site, situé dans le nord-ouest montagneux de la province chinoise du Yunnan, couvre une partie du cours supérieur de trois des grands fleuves d’Asie : le Yangzi, le Mékong et la Salouen. Il a été inscrit en 2003 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Le Yangzi, le Mékong et la Salouen, alimentés par les déluges de la mousson, traversent du nord au sud, en des cours pratiquement parallèles, un massif montagneux dont les pics dépassent 6 000 m, par des gorges dont[…]

La calligraphie extrême-orientale

La calligraphie extrême-orientale, ch. trad. : 書法 ; py : shūfǎ ; lit. : « méthode, art de l’écriture » ; en japonais shodō (書道, shodō?, voie de l’écriture), désigne l’ensemble des calligraphies (écriture à la main) des caractères chinois, ou bien, s’il s’agit d’une calligraphie japonaise, des idéogrammes associés à un des deux alphabets syllabaires purement japonais, ou bien de cet alphabet uniquement, sans aucun idéogramme[1]. Quels que soient les styles et la démarche propres- à l’artiste, la calligraphie est un art de l’écriture[…]

opéra traditionnel chinois

L’Opéra chinois ou opéra traditionnel chinois 戲曲 xìqǔ est synonyme de théâtre chinois jusqu’au XXe siècle. Le 話劇 huaju est le théâtre parlé d’inspiration occidentale introduit au XXe siècle. Il existe une troisième forme de spectacle théâtral populaire, le quyi 曲藝, l’art des conteurs, des chanteurs et des bateleurs qui a souvent inspiré le xiqu. Le terme de xiju 戲劇 désigne le théâtre en général (xiqu et huaju) ; il se divise en plusieurs formes principalement marquées par leur origine géographique ou culturelle. La langue[…]

L’opéra de Pékin

L’opéra de Pékin ou opéra de Beijing (chinois simplifié : 京剧 ; chinois traditionnel : 京劇 ; pinyin : Jīngjù) est un genre de spectacle combinant musique, danse acrobatique, théâtre et costumes flamboyants et faisant le récit d’histoires tirées du passé historique et du folklore chinois. Né à la fin du XVIIIe siècle, l’opéra de Pékin trouve son essor au milieu du XIXe siècle[1]. Ce genre est populaire dans la cour de la dynastie Qing et est considéré comme un des trésors de la Chine[2].[…]

La Fête de la mi-automne

La Fête de la mi-automne ou fête de la lune, également appelé 15 août (chinois simplifié : 中秋节 ; chinois traditionnel : 中秋節 ; pinyin : Zhōngqiūjié ; au Vietnam : Tết Trung Thu ; au Japon : O-tsukimi ; en Corée : Chuseok), est célébrée le soir du 15e jour du huitième mois lunaire (d’où la traduction par 15 août), qui est toujours une nuit de pleine lune. Ce jour-là, la pleine lune est la plus ronde et la plus lumineuse de l’année, ce[…]

La fête des bateaux-dragons

La fête des bateaux-dragons ou fête du Double Cinq (chinois 端午節 ; pinyin duān wǔ jíe) est une fête chinoise marquant l’entrée dans les chaleurs de l’été et la saison des épidémies. Elle a lieu le cinquième jour du cinquième mois lunaire, fin mai ou début juin dans le calendrier grégorien (date mobile). « Le festival du Bateau-Dragon » a été inscrit en 2009 par l’UNESCO sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité[1]. Les nombreuses pratiques qui y sont associées ont pour[…]

La fête des lanternes

La fête des lanternes (traditionnels : 元宵節 ; simplifiés : 元宵节 ; pinyin : yuánxiāojié), où la lumière est reine, clôt le cycle des festivités du Nouvel an chinois. La population (de nos jours, surtout les enfants accompagnés de leurs parents) sort pour une promenade à la nuit tombée, une lanterne à la main. Bien que les modèles traditionnels (huadeng 花燈) en papier illuminés à la bougie gardent leurs adeptes, on en trouve de plus en plus en plastique et fonctionnant à piles. Les effigies[…]

Le Nouvel an chinois

Le Nouvel an chinois , Nouvel an du calendrier chinois ou nouvel an lunaire (sinogrammes traditionnels : 農曆新年 ; sinogrammes simplifiés : 农历新年 ; hanyu pinyin : nónglì xīnnián) ou « passage de l’année » (traditionnels : 過年 ; simplifiés : 过年 ; pinyin : guònián) est le premier jour du premier mois du calendrier chinois. C’est le début de la fête du printemps (traditionnels : 春節 ; simplifiés : 春节 ; pinyin : chūnjié) qui se déroule sur quinze jours et s’achève avec la[…]

Les karst de Chine du Sud

Les karst de Chine du Sud se trouvent dans plusieurs provinces méridionales de la Chine, notamment le Guangxi, le Guizhou et le Yunnan. Cette région du pays est célèbre pour ses paysages karstiques et sa biodiversité. Certains parmi les plus remarquables ont été inscrits en 2007 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Vous pourriez aimer ces: Les monts Wuyi Les monts Wuyi (sinogrammes simplifiés : 武夷山脉… Les édifices des montagnes de Wudang Les palais et temples qui constituent le… Les sculptures rupestres de[…]

Le mont Sanqing

Le mont Sanqing (chinois : 三清山 ; pinyin : sān qīng shān) est une célèbre montagne taoïste située dans le massif du Huaiyu, à environ 80 km au nord de la ville de Yushan, dans le province chinoise du Jiangxi. Il est constitué de trois sommets principaux, le Yujing (son point le plus élevé à 1 817 m d’altitude), le Yuxu et le Yuhua. Il a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO le 8 juillet 2008.[] Vous pourriez aimer ces: Le[…]

Le Huanglong

Le Huanglong (sinogrammes simplifiés : 黄龙 ; sinogrammes traditionnels : 黃龍 ; hanyu pinyin : huánglóng) est une zone d’intérêt historique et paysager dans le district de Songpan, à l’extrême nord du Sichuan en Chine. Elle se trouve dans la partie sud de la chaîne de montagnes de Minshan, à environ 200 km de la capitale Chengdu. L’endroit est connu pour ses piscines auxquelles les concrétions de calcite donnent des couleurs exceptionnelles, en particulier à Huanglonggou (le fossé du Dragon Jaune), d’où son surnom de[…]

La réserve naturelle de la vallée de Jiuzhaigou

La réserve naturelle de la vallée de Jiuzhaigou (sinogrammes simplifiés : 九寨沟 ; sinogrammes traditionnels : 九寨溝 ; hanyu pinyin : jiǔzhàigōu) est située dans le Xian de Jiuzhaigou placé sous la juridiction de la préfecture autonome tibétaine et qiang d’Aba dans la province chinoise du Sichuan. Elle doit son nom (ravin aux neuf villages) aux neuf villages tibétains qui y sont disséminés. Elle est particulièrement renommée pour la beauté de ses chutes d’eau et de ses lacs. Selon la tradition tibétaine, un dieu offrit[…]

Le Wulingyuan

Le Wulingyuan (sinogrammes traditionnels : 武陵源 ; hanyu pinyin : wǔlíngyuán) est une zone d’intérêt historique et paysager dans la province du Hunan en Chine, célèbre pour ses piliers de grès. Cette zone compte environ 3 100 piliers, dont certains atteignent plus de 200 m de hauteur. Ce parc régional est situé dans le district de Wulingyuan de la ville de Zhangjiajie, à environ 270 km à l’est de la capitale de la province, Changsha. Ses coordonnées géographiques sont 29°16′-29°24’N, 110°22′-110°41’E. La région a été[…]

Les monts Wuyi

Les monts Wuyi (sinogrammes simplifiés : 武夷山脉 ; pinyin : Wǔyí Shānmài), ou Wuyi Shan, sont une chaîne de montagnes située au nord la province chinoise du Fujian, à proximité de la frontière avec la province du Jiangxi. Ils couvrent une superficie de 60 km2. Inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1999, c’est la zone de protection de la nature possédant la biodiversité la plus exceptionnelle de toute la Chine du sud-ouest. La région produit en outre de nombreuses variétés de[…]

Le mont Emei

Le mont Emei (sinogrammes simplifiés : 峨嵋山 ; hanyu pinyin : éméishān) ou Omei, ou Emei Shan, est l’une des quatre montagnes sacrées bouddhiques de Chine, située dans la province du Sichuan. Au VIe siècle, le mont Emei, qui culmine à 3 099 m, fut associé à Puxian (Samantabhadra), un bodhisattva symbole de l’altruisme, souvent représenté monté sur un éléphant blanc à 6 défenses. Le sommet est souvent recouvert par le brouillard, mais, lorsque les conditions météorologiques sont favorables, il est parfois possible d’observer la[…]

Les monts Huang

Les monts Huang, ou Huang Shan ou monts Jaunes (sinogrammes simplifiés 黄山 ; hanyu pinyin huángshān, littéralement « la montagne jaune ») sont un massif montagneux de l’Anhui méridional, province de l’est de la Chine. La région est connue pour sa beauté, qui repose sur la forme des pics de granite, sur celle tourmentée des conifères, et sur les nuages qui entourent fréquemment le massif. Cette montagne mythique change sans cesse de visage au gré des vents et des bruines… désespérant parfois les artistes qui[…]