Xinjiang

ningxia3

Bref aperçu

La Région autonome uygur du Xinjiang avec Urumqi comme capitale, se trouve dans le nord-ouest de la Chine. Elle couvre 1,66 million de km2, soit un sixième de la superficie totale du pays et elle est peuplée de 16 millions d’habitants de diverses ethnies: des Ouîgours, des Han, des Kazakh, des Hui, des Mongols, des Kirghiz, des Xibes, des Tadjik, des Ouzbek, des Mandchous, des Dahours, des Tartars et des Russes.

Le Xinjiang est une belle région. La chaîne des monts Tianshan qui s’étend de l’est à l’ouest la divise en deux parties. Dans le Xinjiang du nord, le bassin Junggar est limité par les monts Tianshan au sud et ceux d’Altay au nord et dans le Xinjiang du sud il y a le plus grand bassin du pays, le Tarim dont le centre est le vaste désert de Taklimakan. Le bassin du Tarim est encerclé par les monts Tianshan au nord, le plateau du Pamir à l’ouest, et les monts Kunlun, Karakorum et Altun au sud et au sud-ouest. Ses paysages sont très variés : montagnes enneigées, prairies, étendues sableuses du désert de Gobis, oasis, lacs, offrant des sites pittoresques: le lac du Ciel (Tianchi), le lac Kanas, le lac aux Cygnes à Bayanbulak, le lac Sayram et le mont Nanshan à Urumqi.

Le Xinjiang relie l’intérieur du pays â l’Asie centrale, du Sud, de l’Ouest et à l’Europe. La Route de la Soie est célèbre, le long de ses trois branches au sud, au centre et au nord elle traverse le Xinjiang qui est jalonné de nombreux vestiges culturels: ruines de la cité de Gaochang, les villes antiques de Jiaohe et de Beiting, les ruines de Loulan, plusieurs grottes des Mille Bouddha, la tombe d’Abakh Hojia et la nécropole d’Astana, la pagode Ermin, les ruines de Niya et de Subashifo, et la résidence du général d’Ili.

En visitant le Xinjiang, on peut découvrir sa longue histoire, sa riche culture, les us et coutumes des différentes ethnies et l’hospitalité chaleureuse de ses habitants.


Sites touristiques

Urumqi

La ville d’Urumqi: Capitale de la Région autonome uygur du Xinjiang. Urumqi se trouve au pied nord des monts Tianshan, elle a une population pluriethnique de 1,6 million d’habitants. C’est la plus grande ville du Xinjiang. Sur le sommet de la colline Rouge on peut voir l’ensemble de cette ville moderne: nouveaux immeubles, artère et espaces verts. Les principaux sites touristiques comprennent le parc de la colline Rouge, la vallée Baiyang dans le sud et le glacier N°1 des monts Tianshan.

Le glacier N°1 des monts Tianshan: Ce glacier célèbre s’étend jusque dans la vallée Daxi où la rivière Urumqi prend sa source, il est accroché au versant nord du mont Tianger qui culmine à 4476 m. D’autres glaciers peuvent être aperçus le long de la route Urumqi-Hejing qui traverse les monts Tianshan et à Yakou. Cette route est la plus importante reliant les versants nord et sud des monts Tianshan.

La zone pittoresque dite du Sud: Cette zone de 50 km de large se trouve entre Urumqi et le versant des monts Tianshan au sud. Dans ces hautes montagnes, on trouve des glaciers qui alimentent en été des rivières, des cascades, des prairies et des forêts de conifères. Les sites touristiques sont : les vallées Miao’er, Shuixi, Banfang, Dongbaiyang, Daxi, Xibaiyang et Gangou.

Le département autonome de Changji des Hui
La ville de Changji: Située au nord des monts Tianshan, cette ville verdoyante est le chef-lieu du département autonome de Changji des Hui. La plupart de ses habitants appartiennent àl’ethnie Hui. Les sites touristiques comprennent les ruines des anciennes localités de Changji et de Beiting, la vallée Miao’er et le mont Bogda, etc.

Lac du Ciel (Tianchi) : Il se trouve dans la ville de Fukang et à 110 km d’Urumqi. Elle couvre 30 km2 Les sites touristiques de cette région comprennent le passage étroit dans le roc, la Lune sur l’étang du Dragon, les Trois Rocs supportant le ciel, la colonne de pierre dominant la mer, et la cascade volante.

L’antique cité de Beiting : Dans le Xinjiang nord, elle constitue le seul vestige protégée par l’Etat situé à 12 km du chef-lieu du district de Jimsar. Cette ancienne cité date de la dynastie des Han qui doit son importance de par sa situation sur la branche nord de la Route nord de la Soie, elle était un relais, une garnison militaire et un centre politique. On peut en­core y distinguer l’emplacement de rues, de monastères, de pagodes, de tours de garde sur la muraille d’enceinte.

Les peintures rupestres de Shimenzi à Kangjia : A 83 km du bourg de Que’ergou, chef-lieu du district de Hutubi, sur une falaise de 13 m sur 9 m sont gravés les silhouettes stylisées de 200 hommes et femmes de différentes dimensions, exagérés, mais simples. Aux premiers regards, les dessins sont en désordres mais en effet, elles évoquent la secualité pour la perpétuité de la race primitive.

La région de Turpan
Turpan : Cette ville se trouve dans l’est du Xinjiang. En été, il y fait très chaud, plus de 40°C et en hiver très froide, près de -30°C. Les sites célèbres comprennent les ruines de Jiaohe, la ville fortifiée de Gaochang, la pagode de Sugong, les abords du lac Aydingkol et la vallée du Raisin.

Kanjing : Dans les régions sèches du Xinjiang, on avait inventé dans l’antiquité un système d’irrigation appelé Kanjing, qui est encore utilisé. Ce système se compose de puits reliés par des canaux souterrains. La profondeur des puits allait en augmentant progressivement. Ainsi le premier puits près de l’oasis n’a que quelques mètres de profondeur, tandis que le dernier peut en avoir 90. Un réseau de puits peut compter des dizaines de branches et s’étendre sur des dizaines de km.

Le département autonome de Bayingolin des Mongols
Korla : Cette ville, à 471 km d’Urumqi, est un noeud de communications entre le Xinjiang du Sud, Urumqi et le centre de la Chine. Les principaux sites touristiques sont les abords du lac aux Cygnes, la passe Tiemen, la région du lac Bosten, la région du lac Lop Nur, la réserve naturelle des monts Altun et le site pittoresque de Yadan.

Les ruines de la cité de Loulan : Dans le district de Ruoqiang, à l’ouest du lac Lop Nur on a découvert l’ancienne capitale de l’Etat de Loulan. Du IIe siècle avant J.-C. au 3e ou 4e siècles, Loulan était un centre commercial et militaire très animé sur la Route de la Soie, où on a découvert des objets anciens précieux dont le manuscrit Stratégie des Royaumes com­battants écrit sous les Jin (265-420).

La réserve des cygnes: Elle se trouve dans la steppe de Bayanbulak et couvre 1000 km2. Dans cette réserve nationale occupée par un lac vivent beaucoup d’oiseaux aquatiques et surtout des cygnes. Elle est très visitée de la fin d’avril à octobre.

La région d’Aksu
Aksu : Cette région s’étend dans une oasis de la partie ouest du Xinjiang et au sud des monts Tianshan. Elle est connue comme relais sur la Route de la Soie et pour ses fruits. Les sites touristiques y sont nombreux.

Les grottes de Qiuci : Les villes de Kuqa et de Bay Sont sur l’emplacement de l’ancien royaume Qiuci, un des 36 royaumes des territoires de l’Ouest sous les Han. Dans cette contrée il y a les premières grottes de la dynastie des Han dans lesquelles se trouvent de nombreuses fresques de style original.

Les grottes de Kizil : Ces grottes sont situées dans la vallée au nord du mont Quiletaku entre Kuqa et Bay. Cette contrée est le berceau de l’art des grottes sculptées qui occupent une place importante dans l’art bouddhique. On en compte encore 252 grottes réparties dans 4 zones allant de l’ouest à l’ouest d’une région sablonneuse.

Le département autonome de Kizilsu des Kirgiz
Artux : Dans cette ville située dans le sud-ouest du Xijiang, à 1040 km d’Urumqi, on peut visiter les ruines du royaume de Shule, le mont Mushitage et le gaicier Aoyitake.

Les ruines du royaume de Shule : Dans une contrée de 10 km2 au sud de la ville d’Artux on a découvert les ruines de l’ancien royaume de Shule ainsi que d’autres vestiges historiques: des tours de garde des Han, des forteresses des Tang, des ruines d’un palais, un monastère et des pagodes bouddhiques des Yuan et des forteresses des Qing.

La région de Kashi
Kashi : Appelée Shule dans l’antiquité. cette ville du sud-ouest du Xinjiang. est un centre politique et économique. Elle était sur les branches nord et sud de la Route de la Soie, au point de rencontre des voies contour­nant le désert Taklimakan au nord et au sud. Elle est célèbre pour ses sculptures, ses artisanats et ses danses.

La tombe d’Abakh Hoja : Elle se trouve dans le village Haohan, à 5 km de Kashi. C’est là qu’a été enterré ce chef religieux qui enseigna à Kashi ainsi que 72 personnes. Il y a aussi la sépulture de Xiangfei, une favorite de l’empereur Qianlong des Qing. Cette sépulture ne contient que le coffre ayant contenu le cercueil de Xiangfei qui serait enterrée dans le district de Zhunhua (Hebei).

La Grande Mosquée : Dans le centre-ville de Kashi se trouve la plus grande mosquée et la plus importante école coranique du Xinjiang. Elle possède un idgah, lieu de prière en plein air de 140 m de long sur 120 m de large et une salle de prière de 2600m2.

La région de Hotan
Hotan : Elle se trouve dans une oasis du bassin du Tarim. C’est là que se trouvait la capitale du royaume de Yutian dans l’antiquité. Hotan était connue sur la branche Sud de la Route de la Soie. Elle l’est encore aujourd’hui pour ses tapis, ses soieries et ses articles en jade. Ses sites principaux à visiter sont les ruines de Yuetegan, des tombeaux et les peintures rupestres de Sangzhu.

Les ruines de Niya : A 150 km au nord du chef-lieu du district de Minfeng, on a découvert en bordure du désert, à 150 km au sud de Niya un site de 22 km de long sur 10 km de large comportant des ruines de plusieurs agglomérations anciennes dans lesquelles ont été retrouvés des tablettes en bois, des sapèques et des fragments d’étoffes de soie du temps des Han à celui des Tang.

La région de Hami
Hami : Elle est le centre politique, économique, culturel et routier du nore-est du Xinjiang. Cette oasis produit des melons particulièrement réputés. A Hami on peut visiter les ruines de Baiyanggou et les tombeaux royaux.

Les tombeaux royaux : A500 m à l’ouest de Hami, on peut voir ces tombeaux de style arabe qui sont ceux des rois de Hami et des membres de leurs familles. Le tombeau du 7e roi est le plus grand.

La région d’Altay
Altay : Cette région est située à l’extrémité nord du Xinjiang, ses sites touristiques comprennent le mont Youyi, le lac Kanas et la steppe de Kanas.

La réserve naturelle de Kanas : Cette réserve se trouve à 155 km du nord du chef-lieu du district de Burjin et elle a une superficie de 2500 km2. Elle s’étend autour du lac Kanas qui a une superficie de 37,7 km2 et une profondeur moyenne de 90 m. La rivière Kanas, longue de 125 km, traverse cette réserve et relie entre eux plusieurs lacs dont celui de Kanas est le plus grand. Ce beau lac attire nombreux visiteur.

La région de Tacheng
Tacheng : A l’extrémité nord-ouest du Xinjiang, se trouve la ville de Tacheng qui a une longue histoire. Elle fut un centre commercial important sur la Route de la Soie. Les sites touristiques de cette région sont la réserve de Badanxing, les rives du lac Sarkule, etc.

La ville de Baketu : Cette ville frontière se trouve à 17 km de la ville de Tacheng. Des bâtiments et des installations d’infrastructures y sont déjà mis en place. Chaque jour, les gens qui y transitent sont nombreux.

Karamay
Karamay : Cette ville se trouve dans le nord-ouest du Xinjiang. Son histoire n’a commencé que dans les années 1950 lorsqu’on y a découvert du pétrole dans la steppe de Dzougarie. Karamay signifie « huiIe noire ». On peut visiter le parc de la colline Heiyou (huile noire), le premier puits de pétrole et la cité Wu’erhe.

La cité Wu’erhe : A 96 km au nord-est de la ville de Karamay, se trouve cette contrée appélée « cité des Démon’s ». Sur la terre craquelée se dressent des sculptures naturelles évoquant: forteresses, palais, rues, animaux, oiseaux et démons. Dans cette région, le bruit du vent soulevant le sable est impressionnant.

Le département autonome de Burtala des Mongols
La ville de Bole (Burtala) : Celle-ci se trouve dans le nord-ouest du Xinjiang et à 455 km d’Urumqi. Burtala signifie en mongol la steppe grise argentée. Les sites à visiter dans ce département autonome sont le col de la montagne Alataw, les bords du lac Ebinur, la vallée Guaishe (pierres bizarres), le site pittoresque d’Harituke, les rives du lac Sayram et le tombeau d’Alekate.

Le col Alataw : A 78 du nord-est de la ville de Bole, les monts Tianshan sont coupés par une large brèche qui marque l’extrémité ouest du tronçon chinois de la ferroviaire eurasiatique. C’est aussi la principale entrée des vents froids en Chine.

Le lac Sayram : Ce lac se trouve à 90 km du sud-ouest de la ville de Bole et près de la route Urumqi-Yining. Très étendu, il est entouré de prairies où vivent des pasteurs mongols et kazakh. Tous les ans, du 13 au 15juillet, c’est là que se célèbre la fête Nadam.

La région d’Ili
Ili : Dans la partie ouest du Xinjiang, la vallée fluviale d’Ili est une importante base de céréales, d’huiles et d’élevage du Xinjiang. Il y a aussi des sites pittoresques et des vestiges culturels et historiques dans la vallée Guozigou, la prairie Gongnas et la ville antique de Huiyuan.

La résidence du général d’Ili : Cette résidence sur la rive nord de la rivière 1h est située à 10 km du sue-est du chef-lieu du district de Huocheng et à 30 km de la ville de Yining. Sous le règne de l’empereur Qianlong des Qing, le gouvernement central avait envoyé un général pour gouverner cette région qui y construisit la ville de Huiyuan et 8 autres localités aux alentours. Huiyuan était à l’époque un important centre commercial, politique et militaire.

La ville de Shihezi
Shihezi : Dans le centre-nord du Xinjiang et à 135 km d’Urumqi, cette ville possède quelques sites touristiques: le monument consacré à Zhou Enlai, la steppe Nijiahe et le monastère Lingguang.


Gastronomie

Au Xinjiang, on ne consomme pas porc mais surtout le mouton, le boeuf ainsi que les canards sauvages, les poissons, les crabes et les mollusques. Les viandes sont rôties.

Les plats typiques du Xinjiang sont: le mouton rôti ou cuit en brochettes, la crêpe nang, les émincés et les côtelettes de mouton, le riz, la soupe Ququ, etc.