Tibet

xizang2

Bref aperçu

La région autonome du Tibet se trouve dans le sud-ouest de la Chine et est la partie principale du plateau du Qinghai-Tibet. Elle est d’une altitude moyenne de plus de 4000 mètres et possède de 50 cimes de plus de 7000 mètres d’altitude, dont 11 de plus de 8000 mètres. D’où son surnom de « toit du monde ». De 1,2 million de kilomètres carrés, le Tibet compte 2,3 millions d’habitants, constitués principalement de Tibétains.

L’homme vit déjà sur le plateau tibétain à la fin du paléolithique et gagnait un plus grand terrain au néolithique. Au VIIe siècle, Songzang Gambo, roi des Tibétains, unifia le Tibet et fonda la monarchie des Tubo. En épousant une princesse de la dynastie des Tang, il resserra les liens entre Tibétains et Han. Au milieu du XIIIe siècle, le Tibet devint une circonscription administrative de la dynastie des Yuan et fut incorporé au territoire chinois. En 1965, la région autonome du Tibet fut proclamée aux termes de la Constitution de la République populaire de Chine. Depuis lors, le gouvernement central applique une série de politiques spéciales et souples envers le Tibet et lui permet de se développer rapidement sur les plans social et économique, et d’améliorer sans cesse les conditions de vie des habitants.

La grandeur, la majesté et le mystère sont les termes propres à qualifier le Tibet. Si vous mettez vos pieds sur son sol, et suivez les chemins des pèlerins, vous connaîtrez son histoire ancienne et resterez bouche bée devant le Palais du Potala splendide, la culture magnifique du Tibet, son paysage naturel de beauté captivante et ses us et coutumes sans pareils.


Sites touristiques

Lhasa
Lhasa, qui signifie en tibétain « lieu saint », est une ville remontant à 1300 ans. Elle se trouve sur la rive nord de la rivière du même nom, un affluent du Yarlung Zangbo, de 3650 mètres d’altitude. Elle est aussi appelée « Ville des lumières », parce que l’ensoleillement y est de 3000 heures par an. Lhasa est le centre politique, économique, culturel et de communications du Tibet, et les monuments célèbres y ont le Potala, les monastères Dazhao, Zhaibung, Sera et Gandun.

Palais du Potala : Ce palais le plus haut du monde se trouve sur le mont Rouge (Hongshan), sis Beijing zhonglu. Construit au VIIe siècle, son bâtiment principal est de 13 étages et de 117 mètres de haut, et comprend le Palais rouge et le Palais blanc. Le Palais rouge, au milieu, abrite les stupas des Dalai Lamas et des salles bouddhiques. Le Palais blanc est la résidence et le bureau du Dalai Lamas.

Norbu Lingka : Construit dans les années 40 du XVIIIe siècle, Norbu Lingka (Parcprécieux en tibétain) occupe 36 hectares et sert de palais d’été aux Dalai Lamas. Depuis le 7e Dalai Lama, Norbu Lingka est leur lieu de baignade et de cure.

Rue Pargor : C’est une rue-bazar qui entoure le monastère Dazhao. Elle devint prospère avec ce temple. Dans cette rue de 500 m, bordée de boutiques, passent des pèlerins tournant leur moulin à prière.

Monastère Dazhao : Situé au centre de la vieille ville de Lhasa, le monastère Dazhao fut construit au VIIe siècle. On dit que c’était l’oeuvre commune de Songzan Gambo, et des princesses Bhrikuti Devi du Népal et Wencheng de la dynastie des Tang. La salle principale, de quatre étages, combine les styles architecturaux Han, tibétain, indien et népalais, et symbolise la conception de l’univers style Mandra, avec la salle centrale comme le noyau de l’univers.

Xigaze
Xigaze est une celèbre ville historique et culturelle, vieille de cinq cents ans. C’est là que siège le Panchen Erdeni. Il est le centre politique et religieux de l’arrière-Tibet. Le mont Qomolangma, le premier sommet du monde, se trouve au sud de cette ville.

Mont Qomolangma : C’est le premier sommet du monde, de 8848,13 mètres d’altitude, et est situé au district de Tingri, à la frontière sino-népalaise. Dans un espace de 5000 km2, il est accompagné par 4 cimes dépassant 8000 mètres d’altitude et 38 cimes dépassant 7000 mètres

Monastère Palkor : Situé à l’extrémité ouest du mont Changge, dans le district de Gyaze, le monastère Palkor fut construit à partir de 1414, et ses 17 cours appartenaient respectivement aux sectes de Sakyapa, de Kadampa et Oelupa. C’est là la caractéristique particulière de ce monastère. La salle Cuoqin en est la construction principale, qui paraît très remarquable.

Monastère Sakya : Situé à 160 km à l’ouest de Xigaze, le monastère Sakya est composé des parties nord et sud. Le monastère conserve le Tripitaka écrit à la poudre d’or et au cinabre, des soutras en feuille de borasse, et quelque 10000 volumes de classiques tibétains relatifs à l’astronomie, la géographie, l’histoire, la médecine et la pharmacie, et la littérature.

Monastère Zhaxilhunbo : Construit à partir de 1447, sous la direction du 1er Dalai Lama, disciple de Zongkapa, le monastère Zhaxilhunbo se trouve au pied du mont Nima, dans la banlieue de Xigaze. Puis, il devint te siège des Panchen. Il conserve la première statue assise du bouddha Qianba, plaquée d’or, haute de 22,4 mètres. Montrant un air affable, serein et généreux, la statue manifeste un art plastique particulièrement remarquable.

Mont Labujikang : C’est la montagne qui sépare le district de Nyalam du district de Tingri. Trois cimes, dont la hauteur dépasse 7000 mètres, se succèdent de l’est à l’ouest. Le sommet le plus élevé, de 7367 mètres d’altitude, est entouré de pics enneigés, de pentes couvertes de neige et de glace et de forêt de colonnes glacées. La montagne est différente des autres, parce qu’elle est parsemée de lacs glaciaires. Le lac Colangma, sur le versant nord, est relativement grand.

Shannan
Shannan se trouve sur la rive sud du cours moyen du Yarlung Zangbo, de 3600 mètres d’altitude et sous un climat tempéré. La zone paysagère de Yalong est l’une des zones touristiques importantes du pays, où sont disséminés le monastère Samyai et le palais ancien de Yongbu Lakang.

Zone paysagère de Yalong : Cette zone offre un paysage varié et splendide, avec pâturages, vallées, monts enneigés et glaciers, sites religieux et culturels, et coutumes originales.

Yongbu Lakang : C’est le premier palais du Tibet qui fut construit, dit-on, au IIe siècle avant Jésus-Christ, sous le règne du premier roi tibétain Nyatri Tsanpo. Il se trouve dans le district de Nedong, à 8 km au sud du bourg de Zetang.

Monastère Samyai : Construit à partir de 779 sous la présidence de Padmasambhava et de Trisung Detsan, le monastère Samyai se trouve sur la rive nord du Yarlung Zatugbo, dans le district de Zhanang. C’est le premier monastère du Tibet habilité à raser les cheveux de ceux qui veulent se faire moines. Les salles renferment des statues et des fresques, et une stèle portant inscrit l’engagement de faire prospérer le bouddhisme, qui sont les Objets de valeur inestimable.

Tombes des rois tibétains : Les rois tibétains, nommés tsanpo, furent enterrés, de la 29e à la 40e génération, au mont Mure, en face du chef-lieu du district de Qonggya. C’est l’unique sépulture royale au Tibet et vieille de 1300 ans.

Yamzhog Yumco : Situé dans le district de Nagarze, le lac est de 4400 mètres d’altitude, a une superficie de 800 km2 et une profondeur de 30-40 mètres. Il ressemble à un saphir incrusté à un collier de montagnes. C’est un spectacle ravissant, avec des troupeaux au bord du lac survolé des oiseaux.

Nyingchi
Située sur le cours inférieur du Yarlung Zangbo, dans le sud-est du Tibet, Nyingchi (3000 mètres d’altitude) bénéficie d’un climat humide et offre un beau paysage. Le mont Namjagbarwa, la vallée du Yarlung Zangbo, le lac Basum, et le paysage naturel de Zayü et de Bome attirent un grand nombre de touristes chinois et étrangers.

Paysage Zayü : Zayü est dans le sud-est du Tibet et de 6000 km2 de superficie. Les conditions naturelles sont marquées par un temps doux en toute saison et un paysage magnifique. Les animaux sauvages y sont nombreux.

Grand virage du Yarlung Zangbo : Prenant sa source au versant nord de l’Himalaya, de 6000 mètres d’altitude, le Yarlung Zangbo coule vers le district de Minling et y fait un brusque virage vers le sud, en coupant l’Himalaya en deux, et passe entre les monts Namjagbarwa et Jialabailei, de 7000 mètres d’altitude. Tout au long de cette vallée, le charme de la nature se révèle à l’extrême. Partout, on voit falaises et pics, sources et chutes d’eau, forêt vierge et animaux sauvages.

Mont Namjagbarwa : Le Yarlung Zangbo fait un grand virage aux confins de Nyingchi, de Minling, de Medo et de Bome. A l’est du virage se trouve le mont Namjagbarwa, de 7782 mètres d’altitude. Dans la vallée s’étend une forêt de pluie tropicale, tandis que le sommet est un monde de neige et de glace.

Nagqu
Nagqu se trouve dans le nord du Tibet et à 338 km au nord de Lhasa. C’est là que confluent les routes Qinghai-Tibet et Sichuan-Tibet, et la route du Heihe. Cette région d’accès facile présente un paysage Original.

Nam Co : Nam Co est le lac le plus élevé du monde (4718 mètres d’altitude). Il est de 1940 km2 de superficie. Il fait partie des trois lacs saints du Tibet et se trouve dans les montagnes à 60 km au nord-ouest de Damxung.

Nyainqentanglha : C’est une chaîne de montagnes longue de 600 km qui sépare le Yarlung Zango et le Nujiang. Elle possède une trentaine de cimes de plus de 6000 mètres d’altitude, et de quatre de 7000 mètres. Steppe de Qangtang : Entourée des chaînes de montagnes Kunlun, Tanggula et Gangdise­Nyainqentanglha, la steppe de Qanglang représente tes deux tiers du territoire du Tibet et son altitude moyenne dépasse 4500 mètres. Son paysage pastoral a un attrait particulier, avec un millier d’espèces d’animaux sauvages, dont 40 figurent sur la liste de protection décrétée par l’Etat ou la région autonome.

Zone paysagère de la vallée Zhuoma : Située dans le canton de Gulu, à 92 km au sud du bourg de Nagqu, la zone paysagère de la vallée Zhuoma a une altitude moyenne de 4700 mètres. Cette zone d’accès facile présente des monts verdoyants et des eaux limpides. En juin et juillet, il y fait doux et la végétation est luxuriante. Un pays d’une beauté captivante !

Ngari
Ngari est dans l’ouest du Tibet. De plus de 4500 mètres d’altitude, elle est surnommée le sommet du «toit du monde». Parsemée de nombreux lacs, cette région faiblement peuplée est le paradis de yacks, d’antilopes et d’autres animaux sauvages.

Royaume de Guge : Au milieu du IXe siècle, les descendants du 9e Tsanpo, Lang Darma, avaient constitué leur propre royaume. Finalement Kyide Nyimagon devint le roi de Ngari. La dynastie de Ouge fut le pouvoir établi par Gude Nyimagon, son deuxième fils, à Zaburang.

Mapam Yumco, lac saint : Mapam Yumco est l’un des trois lacs saints du Tibet. De 4587 mètres d’altitude, Mapam Yumco a une superficie de 412 km2 et une profondeur de 77 mètres. Du monastère Jiniao, sur la pente d’un mont au bord du lac, on a une vue panoramique du lac.

Mont sacré de Kangrinpoqe : De 6638 mètres d’altitude, le mont Kangrinpoqe est le sommet de la chaîne de montagne Gandise. Avec ses 250 glaciers, ce mont alimente le Gange, l’Indus et le Yarlung Zanbo.

Forêt terrestre de Zamda : La formation de cette forêt terrestre longue de plusieurs dizaines de km est due au mouvement orogénique de l’Himalaya et à l’érosion des éléments naturels. En se promenant à travers cette forêt terrestre, on aura l’impression d’être devant les ruines d’un ancien royaume.

Qamdo
Qamdo est une contrée vaste, belle et fertile située à la jonction des monts Hengduan, des fleuves Jinsha, Nu et Lancang. Elle attire un grand nombre de touristes chinois et étrangers par la splendeur de ses monts, rivières et forêts, la richesse de ses vestiges historiques et la simplicité de ses moeurs et coutumes.

Monastère Qiangbalin : Fondé en 1444 par Xirao Songbu, disciple de Zongkapa, fondateur de la secte des Bonnets jaunes (Gelupa), le monastère Qiangbalin est l’un des plus grands monastères du Tibet antérieur. Les portraits de bouddhas, les fresques et les tangkha qu’il conserve représentent une grande valeur historique et artistique.

Ruines de Karub : C’est l’un des trois sites de cultures anciennes du Tibet. Datant du néolithique, ces ruines se trouvent dans la commune de Karub, arrondissement de Jiaka, à 12 km au sud-est du chef-lieu de Qamdo, sur une superficie de 10000 m2. Selon l’expertise, c’était un grand village vieux de 4000 ans.

Pays des peintres : Dans le canton de Gama, surnommé « pays des peintres », la réalisation de Tangkhas et de fresques remonte à 800 ans. L’école de peintres « Kadang Gazi » qui occupe une position dominante au Tibet, fut créée par les peintres de Gama.

Zone du tourisme écologique du mont Hongla : Dans cette réserve naturelle du Tibet, dont l’altitude varie entre 2300 et 4400 mètres, vivent quelque 200 rhinopithèques, une précieuse espèce du primate en voie de disparition. Le paysage écologique y est impressionnant. Les voyageurs peuvent y admirer de hautes montagnes, à cimes couvertes de neige, des vallées profondes et la forêt.

Zone de domestication de cerfs au mont Chamoling : Cette zone présente des sites suivants : la grande salle Chajiema, la forêt de stupas de Karmardo, le ravin de Nuorong, le mont sacré de Deqingpozhang, le parc d’élevage de cerfs rouges de Chamoling, la source thermale de Yiri ayant une bonne vertu curative et des prairies de montagnes.


Tourisme au Tibet

Les touristes désirant se rendre au Tibet doivent voyager dans des groupe (avec un effectif de 5 personnes minimums) organisés par des agences de voyage, françaises ou chinoises, avec un visa collectif de tourisme ayant l’autorisation préalable du Bureau du Tourisme de la Région autonome du Tibet de la République populaire de Chine.

6 thoughts on “Tibet