Sichuan

xiongmao

Bref aperçu

Située dans le sud-ouest de la Chine, la province du Sichuan s’étend sur une superficie de 485000 km2 et compte une population de 83 millions d’habitants.

Réputé comme le « pays d’origine des pandas géants », le Sichuan abrite 85% de cet animal rare qui est considéré comme un trésor national de la Chine. Il dispose en outre de 4 sites naturels classés par l’Unesco dans son répertoire du patrimoine culturel et naturel du monde, à savoir, la vallée de Jiuzhaigou, les monts Huanglong et Wolong, le Bouddha géant de Leshan-le mont Emei. Il y a également 9 sites touristiques placés sous la protection de l’Etat. dont le barrage de Dujiangyan, les monts Qingcheng, Gongga et Siguniang, la passe Jianmen, le Bois de bambous et le mont enneigé de Xiling. On trouve aussi dans le Sichuan, Il parcs forestiers nationaux, 50 réserves naturelles nationales et une cinquantaine de sites touristiques de catégorie provinciale. Une diversité géographique couvrant depuis des hauts plateaux, des régions montagneuses, des vallées jusqu’à des bassins, des collines et des plaines, a valu au Sichuan le renom de la province des beaux paysages ». La partie ouest du Sichuan, en particulier, qui est l’une des trois régions forestières et l’une des cinq prairies de la Chine, est tranchée par de hautes montagnes enneigées et traversée par de vastes forêts et de nombreux cours d’eau, dont le Jinsha, le Yalong, le Dadu et le Minjiang, donnant naissance à d’innombrables sites merveilleux.

Surnommé le « pays céleste par excellence », le Sichuan qui a derrière lui une longue histoire possède 7 villes anciennes: Chengdu, Zigong, Leshan, Yibin, Luzhou, Langzhong et Dujiangyan ; 40 sites et monuments sont mis sous la protection de l’Etat et 24 villes ou bourgs ont été cités par les autorités provinciales comme villes historiques ou culturelles. Ils sont célèbres soit pour un système d’irrigation, soit pour l’ancienneté des habitations, soit pour la résidence d’une personnalité, soit encore pour des temples, des fresques murales, des musées d’art moderne, des ruines préhistoriques ou la modernité de la ville. Par ailleurs, 15 minorités ethniques dont les Tibétains, les Yi, les Qiang et les Naxi, vivent sur le territoire du Sichuan. Des festivals qui présentent les riches coutumes de ces peuples sont organisés annuellement. Il faut encore noter les alcools et la cuisine du Sichuan qui sont connues en Chine comme à l’étranger.

Dans le Sichuan d’aujourd’hui, l’industrie touristique a pris un essor surprenant ; les transports et les communications ont été sensiblement améliorés et la capacité d’accueil a connu une forte augmentation. Le Sichuan ancien et mystérieux attire d’innombrables touristes chinois et étrangers.


Sites touristiques

Chengdu
Capitale du Sichuan, Chengdu est aussi le centre politique, économique et culturel de la province. Ayant sous sa juridiction 8 arrondissements, 4 villes et 8 districts, la ville s’étend sur une superficie de 12390 km2 et compte une population de 9,8 millions d’habitants.

La ville de Chengdu, très ancienne, abonde en ressources touristiques. Elle a, en effet, 6 sites et monuments cités par l‘Etat et 33 autres par la province. On trouve aux alentours de la ville 10 sites touristiques, dont le système d’irrigation de Dujiangyan, le mont Qingcheng et le temple Baoguang. Il y a également des jardins botaniques et zoologiques. Chaque année, la ville organise un Festival de lanternes, un Festival de fleurs, une compétition de bateaux-dragons et d’autres activités culturelles. Les endroits à visiter sont essentiellement : le temple Wuhou, la chaumière de Du Fu, le tombeau de Wang Jian, le pavillon de Wangjiang, la rivière Funan, le temple Guanyin, le Centre de procréation des pandas géants, le Bassin du Dragon, le mont Jiufeng, la résidence de la famille Liu, la vallée Jiulong, le mont Tiantai, le palais Qingyang, le mont Heming, le temple Chunyang, etc.

Le pavillon de Wangjiang (Panorama du fleuve) est situé dans le jardin du même nom, le plus grand jardin à bambous de la Chine, rendu célèbre par l’ancienne résidence de Xue Tan, poétesse de l’époque des Tang. Le monument que nous voyons aujourd’hui, à 4 étages et d’une hauteur totale de 30 mètres, est une reconstruction de l’époque des Qing. Il est considéré comme une marque de la ville de Chengdu.

Bâtie dans la banlieue ouest de Chengdu, la chaumière fut, sous la dynastie des Tang, la résidence du célèbre poète Du Fu. Il existe aujourd’hui : une gallérie, une salle de l’histoire de la poésie, la Poile du bois de chauffage, un pas ilion des stèles dédiées à Du Fu.

Situé dans la banlieue sud de Chengdu et couvrant une superficie de 37 km2, le temple Wuhoit (marquis de Wuxiang) fut construit à la mémoire de Zhuge Liang, marquis de Wuxiang et premier ministre de l’Etat de Shu. Au début de la dynastie des Ming, le temple Wuhou se fusionna avec un autre temple proche de lui, le temple dit Roi Hanzhao le héro, soit Liu Bei.

Le palais Qingyang : Construit sous la dynastie des Tang, le palais Qingyang fut dédie à Lao Zi, fondateur du taoïsme. Cet ensemble de bâtiments comprend le pavillon de LingLu, la salle de Hunyuan, le pavillon de Bagua, la salle de Wuji et la salle de Doulao. On y trouve un couple de chèvres de bronze et la seule xylographie qu’on trouve en Chine d’un ouvrage classique taoïste, Daocangjiyao.

Situe à 55 km au sud-ouest de Chengdu, le barrage de Dujiangyan, construit, il y a plus de 2000 ans, sur le fleuve Minjiang, joue toujours fidèlement son râle dans irrigation et la prévention contre les inondations. Zone touristique, Dajiangyan présente des paysages pittoresques.

Situé à Dujiangyan, à 75 km au nord-ouest de Chengdu, le mont Qingcheng est l’un des quatre hauts lieux du taoïsme en Chine. La forêt dense qui le couvre et les rochers à pics géants qui l’entourent font qu’il ressemble à une cité antique, d’où son nom le « mont de la ville verte ». Les principaux sites sont: le palais Jianfu, la grotte de Tianshi et le palais Shangqing.

Situé à l’ouest de Chengdu, le tombeau de Wang Juan (847-918), souverain de l’Etat de Shu, doit su particularité au fait qu’il est construit sur le sol, mesurant 15 de haut. Un tel tombeau est rarement vu dans le pays.

Située à 95 km de Chengdu, le mont Xiling abrite plus de 3000 espèces végétales, avec un taux de couverture végétale de 90%. De nombreux animaux rares, comme le panda géant, la gazelle, le singe au nez retroussé et le faisan doré, y vivent. On y trouve aussi une dizaine de sites touristiques, ainsi qu’une grande piste de ski internationale.

Dans le Sichuan, les maisons de thé remontent très loin dans l’histoire. Meublées de chaises de bambou confortables, et utilisant des services de thé d’une qualité fine, elles sont construites, pour la plupart, au bord d’un cours d’eau, sous l’ombrage des arbres. C’est un lieu de rencontre préféré des habitants du Sichuan qui ont de l’esprit.

Leshan et Meishan
Les villes de Leshan et de Meishan sont situées dans le sud-ouest de la cuvette du Sichuan. Au confluent des fleuves Qingyi, Dadu et Minjiang, Leshan est l’une des principales villes touristiques du Sichuan. Les principaux sites sont : la statue du Bouddha géant, le mont Emei, le temple Wuyou et le rocher des Mille Bouddhas.

Le Bouddha géant de Leshan se trouve, comme indique son nom, à Leshan, à 160 km de Chengdu. La réalisation de cette statue représentant le bouddha Maître Ya, a pris plus de 90 ans, entre 713 et 803 de notre ère. Mesurant 71 m de haut, c’est la plus grande statue sculptée sur pierre du monde.

Le temple Sans-souci, ou le temple des Su (Su Xun, Su Shi et Su Zhe, célèbres lettrés des Sang du Nord), se trouve dans la ville de Meishan, entre Chengdu et Leshan.

C’était, à l’origine, la maison de la famille Su. La cour présente le style classique des jardins chinois.

Situé à 140 km au sud-ouest de Chengdu et à 33 km à l’est de Leshan, le mont Emei est l’un des 4 monts de pèlerinage pour les bouddhistes en Chine. Le mont doit son nom, Emei, qui signifie les sourcils joliment arqués de femme, à ses quatre pics dont le plus élevé et le plus bas s’opposent, comme les jolis sourcils de femme. Les principaux sites touristiques sont : les temples Baoguo, Fuhu, Leiyin, Da’e, Xian’e et Wannian, la salle de prière de Chunyang, le pavillon de Qingyin, la terrasse de Hongchun, l’étang de Xixiang, le « Sommet d’or » et la grotte de Bailong. En 1997, le mont Emei et le Bouddha géant de Leshan ont été classés par l’UNESCO dans le répertoire du patrimoine naturel et culturel du monde.

Situé au sud-ouest du district de Hongya, à 50 km du mont Emei, le mont Wawu doit son renom à la vaste terrasse carrée de 10 km2, située à son sommet, qui est couverte de sapins de Chine et d’épicéas. Il est aussi rendu célèbre par la cascade de Lanxi, d’une chute de 1040 m, par une forêt de Hongtong, une espèce rare d’abrasins, et par une large étendue d’azalées, qui s’étendent, chacune, sur une longueur de plus de 10 km. En hiver, l’enneigement dure presque cinq mois, offrant un paysage de la Chine du Nord.

Aba
Le département autonome des Tihetains et des Qiang d’Aha est situé dans le nord-ouest du Sichuan, au bord sud-est du plateau Qinghai-Tibet. Il a sous sa juridiction 13 districts. Son chef-lieu est Maerkang. C’est dans ce département que se trouve la réserve naturelle de Wolong, le mont Siguniang, la zone touristique des liquidambars de Miyaluo, la vallée de Jiuzhaigou, la zone touristique de Huanglong, la steppe de Nuoergai.

La zone touristique de Jiuzhaigou (Vallée aux neuf villages), située à 450 km de Chengdu, doit son nom aux neuf villages tibétains qui s’y trouvent. Elle est célèbre pour son environnement intact. Lacs chutes d’eau, monts enneigés, forêts… tout y est beau. Et la beauté du paysage se diffère avec l’alternative des saisons. Depuis 1992, la zone touristique de Jiuzhaigou figure dans la liste du patrimoine naturel et culturel du monde de l‘UNESCO.

Situé dans le district de Songpan, à 340 km de Chengdu, le parc de Huanglong (Dragon jaune) offre, sur une longue pente laiteuse située entre une hauteur de 3000 à 3558 mètres d’altitude, un paysage magnifique de calcification, formé par des milliers de bassins multicolores. En 1992, le parc a été cité par l‘UNESCO dans son répertoire du patrimoine naturel et culturel du monde.

Situe à la frontière commune des districts de Xiaojin, de Lixian et de Liuchuan, le mont Siguniang (Quatre filles), le point culminant de la chaîne Qionglai, doit son nom aux quatre pics enneigés qui, se reliant entre eux du nord au sud, ressemblent à quatre fées couvertes de voiles blanches. Le sommet escarpé, ses lianes entourés de glaciers, des ruisseaux limpides et une multitude de fleurs, rendent le mont un haut lieu des randonneurs et des alpinistes.

Le district de Maoxian est peuplé essentiellement de Qiang, l’une des minorités nationales de la Chine. On petit y découvrir leurs us et coutumes, leurs habitations typiques, leurs danses, leurs fêtes et des objets d’art fabriqués par les femmes Qiang.

La route ancienne de Shu et la passe Jianmen
Situé dans le nord du Sichuan à 117 km de Chengdu, la ville de Mianyang entait centre du circuit des « Trois Royaumes » qui commence par la ville de Deyang dans le nord pour s’arrêter, au sud, à la ville de Guangyuan. D’autres sites à visiter sur ce circuit sont : la passe Jianmen (Porte de l’Epée), la Route ancienne, le temple Huangze, le rocher des Mille Bouddhas, le Musée de Li Bai, le temple Pingwubaoen et le musée de Sanxingdui.

La passe Jianmen (Porte de l’Epée) est une passe importante de la route de l’Etat de Shu, qui traverse une chaîne de montagne longue de 100 km avec 72 pics. La passe enjambe une fente comme une porte. D’où son nom.

Le Musée de Li Bai, poète de l’époque des Tang, se trouve dans la ville de Jiangyou. Les principaux monuments sont la salle de Li Bai, le cabinet de travail, le pavillon Xiaoya, le kiosque Huaixie, le pavillon Linjiangxianguan. Le musée conserve des objets que Li avait utilisés, une statue du poète, un portrait de Li Bai et des stèles gravées.

Situé près de la ville de Guanghan, Sanxingdui représente les vestiges de la capitale de l’Etat de Shu. Les fouilles effectuées en 1986 ont permis de mettre à jour des objets d’art datant d’il y a plus de 4000 ans, dont 6 pièces de bronze classées « trésor national ». Ils sont en exposition permanente dans le musée de Sanxingdui ouvert au public depuis 1997.

Le mont Douchui se trouve à 15 km de la ville de Jiangyou. Il y a, sur son sommet, trois pics, en forme de trépieds, haut de 100 m et distancés de 30 à 40 m entre eux, sur lesquels sont dressés respectivement le temple Dongyue, le temple Douzhen et le temple Luban.

Les vestiges de la route ancienne : Ils se trousent dans les s allées Mingyue et Qingfeng, à 25 km de la ville de Guangyuan. Creusée dans des falaises sur le fleuve Jialing, la route ancienne date de l’époque des Qin. Elle a été rendue célèbre par Li Bai, qui avait écrit un texte décrivant son accès difficile.

Ganzi
Le département autonome des Tibétains de Ganzi est situe dans la zone de transit entre l’Ouest du Sichuan, le plateau Qinghai-Tibet et le bassin du Sichuan. Sa situation géographique et ses conditions climatiques spécifiques sont à l’origine des particularités des montagnes, des glaciers, des lacs, des êtres vivants et du climat. La culture brillante et les coutumes traditionnelles multicolores des Tibétains, ainsi que plus de 500 temples du bouddhisme tibétain, ont engendre de nombreux monuments historiques et culturels. Le mont Gongga, très célère, est relie a d’autres sites touristiques : le mont Erlang, le pont Luding, la vallée de Hailuogou, etc.

Situé dans les districts de Kangding, de Luding et de Jiulong, le mont Gongga, le mont le plus élevé du Sichuan (7556 m d’altitude), regroupe des paysages tout a fait différents : forêts vierges, montagnes enneigées, prairies, lacs, fontaines et cascades. Il est aussi surnommé comme le « Royaume naturel des animaux ».

Le parc naturel de Hailuogou est situé dans une vallée d’érosion glacière, à une altitude de 2850 m, au pied du mont Gongga. Dans la vallée, il y a des sources, une forêt vierge, ainsi qu une multitude d’espèces rares de flore et de faune. Le Pic d’or et le Pic d’argent sont jolis l’un comme l’autre.

Yading, la « ville du riz », est voisine de Zhongdian, connu autrefois sous le nota de Shangri-la, dans le Yunnan. Elle est ré­putée comme le « dernier endroit énigma­tique sur la terres ».

Zigong
Située dans le sud de la cuvette du Sichuan, la ville de Zigong est réputée en Chine pour être la « ville millénaire du sel », le « pays natal des dinosaures » et la « ville des lanternes de la Chine du Sud ». Elle possède plus de 70 sites touristiques, en particulier le Musée des dinosaures, les vestiges d’un puits d’extraction de sel, le siège de ‘Association des compatriotes datant des Qin de l’Ouest, le temple des Seigneurs, le Bouddha géant du district de Rongxian. Zigong organise annuellement le Festival international des lanternes en forme de dinosaures. Cette rencontre est surtout connue pour le nombre des participants, la diversité des formes des lanternes et la délicatesse de la confection.

Situé à Dashanpu, à 11 km du centre-ville, le Musée des dinosaures de Zigong conserve des centaines de fossiles de dinosaures et de leurs symbiotes. Dans la salle d’assemblage, sont en exposition permanente un dinosaure Emei mesurant 10 ns de haut, plusieurs squelettes de dinosaures et plusieurs spécimens fossiles de vertébrés disparus.

Le Musée d’histoire du sel : Situe dans la rue Jiefang Donglu, le Musée d’histoire du sel de Zigong est le seul musée concerné par l’histoire du sel de puits. Il représente les procédés qu’on utilisait dans les temps anciens pour extraire du sel de puits, prouvant que les techniques d’extraction de sel de puits dans le Sichuan antique étaient d’un oiseau avance dans le monde.

Le Bouddha géant de Rongxian : Ce Bouddha géant se trouve à 48 km du district de Rongxian. Sculpté sous la dynastie des Tang, il représente Çakyamuni assis. La statue mesure au total 36,67 m de haut, la longueur de la tête étant de 8,67 m, la largeur totale des épaules, de 12,67 m et la largeur du pied, de 3,5 m. C’est la deuxième statue de bouddha, après le Bouddha géant de Leshan.

Le Sud du Sichuan
Yihin est une ville située à la confluence du Jinsha et du Minjiang qui forment les eux torrentielles du Yangtsé qui court vers l’est. C’est pourquoi elle est surnommée la « première ville sur le Yangtsé ». La ville est aussi connue pour la liqueur Wuliangye, ainsi que pour son paysage pittoresque. De nombreux sites naturels, dont la « Mer de bambous », les grottes de Shidong et les cercueils suspendus, attirent des touristes chinois et étrangers.

Luzhou est aussi une ville de la liqueur connue an Chine. Le silo de Luzhou Laojiao a déjà une histoire de 800 ans. Aux environs de Luzhou, on petit visiter le bois de longaniers long de 5 km, le mont Yuchan (Crabe en jade), le bourg ancien de Yaoba.

Les grottes de Shihai : Situé à 140 km de la ville de Yihin, Shihai est connu pour ses forêts de pierres et ses grottes karstiques. Rien que sur une superficie de 14 km2, on compte plus de 20 grottes dépassant 10 mille m2. Les grottes Tianquan, Tianliang et Tianlong présentent, chacune, des paysages particuliers et fort différents les uns des autres. Mais les « grands entonnoirs » situés an dehors de ces grottes sont plus spectaculaires.

Située dan les district de Changning et de Jiang’an, la « Mer de bambous » couvre 28 monts, avec plus de mille pics, atteignant une superficie de 4000 hectares. Elle est surtout connue pour la variété des bambous, au total plus de 30 espèces.

Xichamg et Panzhihua
Xichang, chef-lieu du département autonome des Yi de Liangshan, dans le sud-ouest du Sichuan, avec un ciel dégagé, est un lieu idéal pour le lancement de satellites. D’autres sites sont : le lac Qionghai, le mont Huanglian, le lac Lugu, le lac Mahu, le lac Yihai. On peut aussi assister à la fête des flambeaux des Yi.

A Panzhihua, on trouve la centrale d’Ertan, la plus grande de la China. C’est aussi le premier barrage de l’Asie. La surface d’eau atteint 108 km2. Les sites à visiter sont : les sources thermales de Hongge, la grotte de Longtan et le Parc des cycas.

Situé à 5 km de Xichang, le lac Qionghai abonda an produits aquatiques et est propice à la baignade, à la promenade an bateau et à la pêche à la ligne. C’est aussi un centre d’entraînement pour les sparts nautiques.

Situé à la frontière commune du Sichuan et du Yunnan, le lac Lugu et ses environs sont une région peuplée des Muosuo qui vivent jusqu’à nus jours dans le matriarcat.


Restaurants

La cuisine du Sichuan est l’une des quatre cuisines de Chine. Elle est connue pour sa saveur pimentée renforcée encore par diverses épices. On dit que « chaque plat a su particularité et cent plats offrent cent saveurs différentes ». Les méthodes de préparation sont aussi très variées. Les plats connus sont : carpe cuite à sec, ailerons de requin cuits à sec, porc cuit et sauté au pintent, poulet parfume et pimenté, canard aux feuilles de camphrier et au thé, des variétés de fromage de soja.

Les marmites du Sichuan, d’origine de Chongqing, sont en vogue dans toute la Chine depuis bien des années. La marmite originale prend le gras-double comme su principale matière première, avec comme matières auxiliaires le poisson frais, le foie en rondelles, le sang coagulé du canard et la jeune polisse de bambou. Les clients secouent ces matières classes ou maigres dans de l’eau bouillie qu’ils mangent immédiatement.

Les collations de qualité sont : boulettes de riz glutineux, Longchaoshou, raviolis des Zhong, boules de porc recouvertes de riz, petits pains farcis, brut à l’étuvée.