Shanxi

shanxi1

Bref aperçu

Située à l’ouest des monts Taihang et sur le plateau de Loess, la province du Shanxi, qui signifie en chinois «terre sise à l’ouest d’une chaîne de montagne», est l’un des berceaux de la nation chinoise. Elle couvre une superficie de 156000 km2, soit 1,65% de celle du territoire de la Chine. Le relief du Shanxi est très complexe et varié. Environ 70% des régions se trouvent dans les montagnes, à une altitude généralement supérieure à 1000 mètres. La population s’élève à 30 millions d’habitants.

A part les monts Taihang qui se dressent à l’est, on trouve le mont Lüliang à l’ouest, les monts Hengshan et Wutai au nord, le mont Zhongtiao dans le sud et le mont Taiyue au centre. Tous sont majestueux et pittoresques.

Le bassin du Shanxi central traverse la partie centrale de la province, du nord au sud, en une série de dépressions: Datong, Xinzhou, Taiyuan, Linfen, Yuncheng et Changzhi. En outre, plusieurs petits bassins sont encaissés dans les grandes montagnes du Shanxi oriental.

Le Shanxi a un potentiel hydroélectrique très riche. Outre le fleuve Jaune qui sillonne au sud et à l’ouest, on trouve encore ses affluents et les rivières qui traversent la partie orientale et qui vont se déverser dans le Haihe.

Le Shanxi a une histoire et une culture plusieurs fois séculaires. Déjà sous les Yuan (1271-1368), l’opéra Zaju y était très en vogue. A nos jours on trouve encore dans le sud du Shanxi des théâtres construits sous les Yuan et des fresques de la même époque illustrant les représentations de l’opéra Zaju. La civilisation du fleuve Jaune trouve son origine sur cette terre ancienne. On appelle donc le Shanxi un «musée des beaux-arts de la Chine antique».

Le Shanxi est l’une des provinces où se trouvent un nombre considérable de vestiges culturels et de monuments historiques. Il offre également beaucoup de sites pittoresques. Mais c’est aussi une région où on peut observer mieux les us et coutumes de nos ancêtres, par exemple à travers les habitations anciennes bien conservées. Par ailleurs, le Shanxi est aussi un «pays de bonne chère», la culture gastronomique étant très renommée dans cette province.

Le Shanxi, ce musée d’histoire et de culture chinoises, ouvre ses portes au monde entier. La visite de ses brillants vestiges culturels et de ses riches paysages permet de mieux connaître la culture du fleuve Jaune et la civilisation chinoise.


Sites touristiques

Taiyuan
Situé à l’extrémité septentrionale du bassin de Jinzhong et borné de collines au nord, à l’est et à l’ouest, Taiyuan, au centre de la province du Shanxi, en est la capitale et a une superficie de 141 km et une population de 2,48 millions d’habitants. Bâtie il y a 2400 ans dans la dernière période de l’époque des Printemps et Automnes, comme chef-lieu du Royaume des Jin, Taiyuan était alors un important point stratégique en Chine du Nord.

Le temple Jinci : Situé à 25 km à l’ouest de Taiyuan, au pied de la colline Xuanweng, le temple a plus de i 000 ans. Il fut construit à la mémoire de Jiyu, second fils du mi Wuwang des Zhou et fondateur du Royaume de Jin. Le temple se divise en trois parties et se compose de plus de 300 sites et monuments historiques.

Les Grottes du mont Tianlong : Situées à 40 km au sud-ouest de la ville de Taiyuan, les grottes sont excavées sur les falaises du mont Tianlong. La verdure des bois offre un paysage pittoresque et un climat agréable. C’est à l’époque des Qi du Nord, que le père de l’empereur Gaoyang fit construit ici un palais d’été et le baptisa «temple Tianlong». Depuis, le mont porte le même nom du temple. Auparavant, à l’époque des Wei de l’Est (534-550), on commença à creuser et à aménager des grottes à statues de bouddha dans cette montagne. Les travaux de creusement des grottes se poursuivirent sous les Qi du Nord, les Sui et les Tang. A nos jours on trouve encore 24 grottes qui sont dispersés sur les deux versants d’une vallée.

Le temple du Double Pagode : Situé à Haozhuang, dans la banlieue sud-est de Taiyuan, il fut construit sous la direction d’un grand moine du nom de Fodeng, à l’époque de Wanli (1573-1619) des Ming. Haut de 53 mètres, et à 13 étages, l’édifice a huit angles et toute la construction est en briques et pierre. A son intérieur, un escalier tournant conduit au plus haut étage. Là on a une vue panoramique sur toute la ville. Aujourd’hui, la Double Pagode est devenue le symbole de la municipalité de Taiyuan. Le palais Sans-Poutre est une autre construction merveilleuse du temple de la Double Pagode. Il se compose du palais principal et des palais latéraux. Devant le palais principal, on trouve un giroflier et une pivoine qui sont vieux de 500 ans.

Village natal de Luo Guanzhong : Luo Guanzhong (1330-1400) est l’auteur de l’Histoire romancé des Trois Royaumes. Son village natal se trouve à 2 km au nord du district de Qingxu. Aujourd’hui, les touristes peuvent y visiter un parc appelé «Cité de l’époque des Trois Royaumes».

Datong
Situé dans la partie nord de la province du Shanxi, il couvre une superficie totale de plus de 2000 km2 et compte 2,6 millions d’habitants. La meilleure saison touristique s’étend de mai à octobre. Datong, vieux de plus de 2000 ans, abrite de nombreux sites célèbres et monuments historiques. En outre, il était un centre stratégique en Chine du Nord.

Les grottes Yungang : Elles sont situées sur le versant méridional du mont Wuzhou, à 16 km à l’ouest de la ville de Datong. Les 53 grottes creusées et aménagées il y a plus de 1 500 ans, abritent 51000 sculptures sur pierre, elles sont l’un des trois plus grands complexes de grottes en Chine et figurent sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le monastère Huayan : Situé dans le sud-ouest de la ville de Datong, il est célèbre pour la salle de Mahavira. Le monastère est composé de deux parties qui conservent respectivement la salle de Mahavira et la salle de Bojiajiaocang.

Le Mur aux Neuf Dragons : Situé sur la rue Dongjie dans la ville de Datong, il a été construit durant les dernières années du règne de Zhu Yuanzhang (1328-1398), fondateur de la dynastie des Ming, devant la résidence princière de Zhu Guidai, son 13e fils.

Le temple Suspendu : Situé à 5 km à l’est de la ville de Yang­quan, le monastère a été construit dans les dernières années de la dynastie des Wei du Nord (386-534). Aujourd’hui, on y trouve encore plus de 40 édifices vissés au flanc de falaises ou incrustée dans le rocher à demi-surplombant l’abîme qui a de 26 à 50 m. de profond. A l’intérieur du temple, on peut voir 78 statues en bronze, en fer, en argile ou en pierre.

Le mont Hengshan : Il s’étend sur 150 km d’est en ouest et traverse les provinces du Shanxi et du Hebei. Il a 108 pics dont le principal est d’une altitude de 2016,8 m. Célèbre pour ses monuments taoïstes et ses beaux paysages, il reste depuis l’antiquité une attraction pour les nombreux touristes.

Xinzhou
Situé au nord de Taiyuan. Xinzhou offre bien des paysages magnifiques et des monuments historiques. Une voie de chemin de fer la relie à Taiyuan, Beijing et Datong.

Le mont Wutaishan : Situé au nord-est du district de Wutai, il est l’un des quatre grandes montagnes du bouddhisme chinois. Culminant à 3058 m et avec une circonférence de 250 km, le mont Wutaishan s’étend sur 2837 km2. Le paysage y est magnifique: des sommets périlleux, des pins et des cyprès élancés et la mer des nuages qui couvre les hautes montagnes où sont nichés de beaux et vastes monastères. C’est un haut lieu du tourisme.

Le monastère Xiantong : Il se situe au nord du bourg Taihuai. Adossé au flanc du pic Pusading, ce monastère est la plus ancienne construction du mont Wutaishan.

Le monastère Foguang : Situé au village Foguangxincun, à 32km au nord-est du district de Wutai, l’ensemble d’édifices bâtis sous les Tang (618-907) est couvert de pins et de cyprès. Le murmure du vent dans les forêts fait sentir une am­biance silencieuse et majestueuse.

La passe Yanmen (passe des Oies sauvages) : Située au nord-ouest du district de Daixian, lapasse Yanmen fut dans l’antiquité un important point stratégique. Elle fut construite au début de la dynastie des Tang (618-907), afin de prévenir l’invasion des Tujue, une minorité ethnique qui nomadisent dans le nord du pays. Comme les montagnes sont très hautes, on dit que les oies sauvages venues du sud devaient s’envoler également par-dessus de la passe, d’où son nom de la passe des Oies sauvages. La Grande Muraille relie la passe Yanmen à dix-huit autres défilés dangereux qui s’alignent de l’est à l’ouest, formant une ligne de défense difficile à franchir. En haut de la tour on trouve un panneau horizontal où sont gravés trois grands caractères: «passe de Yanmen» et à ses côtés, une paire de sentences parallèles qui décrit la position stratégique de cet ouvrage d’envergure importante.

Shuozhou
Situé dans le nord du Shanxi, au-delà de la passe Yanmen, Shuozhou est une base importante des industries énergétique et chimique de la province. En outre, elle a beaucoup de sites touristiques, dont la Pagode en bois, le monastère Chongfu et des tombeaux de l’époque des Han.

La Pagode en bois de Yingxian : Construite sous les Liao (916-1125) et sise à 70 km de la ville de Datong, la Pagode en bois de forme octogonale s’élève à 67,13 m de haut. Il est curieux que pas un seul clou n’entre dans la construction de l’édifice. A chaque étage, on trouve un panneau portant de belles inscriptions qui sont d’une grande valeur pour étudier l’art calligraphique.

Le Village de vacances à Pingshou : Il compte des appartements de luxe et des chambres standards. Bien situé, ce village de repos n’est pas situé très loin de Taiyuan et du mont Wutaishan. On peut non seulement découvrir de beaux paysages, mais visiter une grande mine de charbon à ciel ouvert toute moderne.

Jinzhong
Jinzhong se situe au centre de la province du Shanxi. Les touristes peuvent visiter dans cette préfecture notamment l’ancienne ville Pingyao, le monastère Shuanglin, le Musée d’histoire folklorique de Qiaojiapu (à Qixian), le mont Mianshan à Jiexiu, le château de Gebi et le Musée de Sanduotang (à Taigu).

Le Mur d’enceinte de Pingyao : A 90 km de Taiyuan, capitale de la province, l’ancienne ville de Pingyao est en forme canée, avec un périmètre de 6,4 m. Les murs sont hauts de 12 m, et épais de 5 m. Toute la muraille est en très bon état de conservation.

La cour des Wang : Située au village de Jingsheng, district de Lingshi, et d’une superficie totale de 34 450 m2, la cour est en fait un groupe d’habitations anciennes où on trouve des sculptures sur bois, sur pierre et sur briques, des peintures, des calligraphies, des poèmes ainsi que des fleurs et des plantes. C’est un chef-d’oeuvre des habitations anciennes de la Chine du Nord.

Le village de Dazhai : Dazhai est un village qui se trouve dans les montagnes où les conditions naturelles étaient difficiles. Dans les années 60, les paysans locaux ont fait rayonner l’esprit de travail opiniâtre, en nivelant des monts pour aménager des champs enterrasses. Ces dix dernières années, ils s’efforcent de développer l’économie collective et l’économie orientée vers l’extérieur. Le niveau d’existence a connu une amélioration évidente.

Le monastère Shuanglin : Ce monastère a été construit dans les premières années de la dynastie des Wei du Nord (368-534), puis restauré en 2e année du règne Wuping des Qi du Nord. Les palais existants datent du 17’ et du 18’ siècle, sous les Ming et les Qing. On y découvre 2052 grandes et petites statues en couleurs, modelées sous les Song, les Yuan, les Ming et les Qing. Elles occupent une place importante dans l’histoire de l’art sculptural de Chine.

Linfen
Située dans le sud-ouest du Shanxi, la ville s’appelait jadis Woniu (Boeuf couché), car sa configuration ressemble à un boeuf qui se couche. Les principaux sites touristiques et les monuments historiques sont : le Vieux temple, le temple des ancêtres Longzi, le monastère du Bouddha en fer, chute d’eau Hukou sur le fleuve Jaune et un théâtre de l’époque des Yuan.

Le monastère Yao : Situé à 3km au sud de Linfen, il est dédié à l’empereur Yao qui régna pendant les dernières années de la société primitive en Chine. Les bâtiments qui restent furent bâtis sous les Qing (1644-1911).

Le monastère Guangsheng à Hongdong : Situé au sud des monts Huoshan, à 17 km au nord-est du district de Hongdong, il a été construit sous la dynastie des Han de l’Est (25-220). Ses paysages magnifiques attirent beaucoup de touristes.

La prison Susan : Située dans la ville de Hongdong, elle s’appelle aussi «prison des Ming». Elle est la seule prison de district des temps anciens bien préservée dans le pays. Pendant la «Révolution culturelle», cette prison a été détruite. On l’a restaurée en 1984. Elle occupe une superficie totale de plus de 600 m2.

Le Grand sophora : Il se dresse dans le jardin Guhuai. On dit qu’après la mort d’un sophora planté il y a 2000 ans sous les Han, on y planta un autre au même endroit. Il était témoin de sept vagues d’immigration d’envergure qui eurent lieu sous les Ming (1368-1644) A côté du sophora, s’érige une stèle portant une inscription qui mentionne ces vagues d’immigration.

Xiaoxitian : Situé au mont Fenghuang, ce monastère s’appelait autrefois temple Qianfo. C’est un monastère de l’école boud­dhiste du Dhyâna. Construit dans la 7e année de l’empereur Chongzhen des Ming, ce petit monastère est un trésor de l’art de la sculpture colorée de l’époque des Ming.

La chute d’eau de Hukou : Située sur le du fleuve Jaune, à 45km du district de Jixian, elle est la 2e plus grande chute de la Chine. La largeur varie selon les saisons.

Yuncheng
Située au coeur de la plaine du Sud-Shanxi, la ville de Yuncheng a une superficie de 1237 km2 et une population de 500000 habitants. Aujourd’hui on y trouve encore bien des vestiges culturels et monuments historiques.

Le temple dédié à Guan Vu : A 10 km au sud-ouest de la ville de Yuncheng se trouve le village Changping, pays natal du fameux général Guan Vu du Royaume de Shu (221-263). Le temple fut construit au 12’ siècle sur les emplacements de son an­cienne maison.

Les maisons-caves : construites à 10 mètres au-dessous du sol, les maisons-caves sont une sorte d’habitation spéciale qu’on ne trouve que dans la région de Pinglu, sur le plateau de loess. Il fait agréablement chaud en hiver et assez frais en été.

Le Palais Yongle : Situé au village Longquan à 3 km au nord du district deRuixian, le Palais Yongle est renommé pour ses peintures sur les murs de ses quatre sanctuaires. Comparables à celles des grottes de Dunhuang, les fresques du Palais Yongle constituent également un trésor de la peinture chinoise.

Le temple de Guan Yu à Xiezhou : Situé à 20 km à l’ouest de Yuncheng, le temple de Guan Yu est classé «Monument sous la protection de l’Etat». Tous les édifices sont de construction en bois. La Galerie suspendue aménagé dans le pavillon Chunqiu est l’unique dans l’architecture de la Chine antique.

Changzhi
Située dans le sud-est du Shanxi, la ville de Changzhi a une histoire de 3000 ans. A nos jours, on y trouve encore de nombreux monastères antiques ainsi que de beaux paysages.

Le temple Pujiu : Construit sur une colline de loess sous le règne de l’Impératrice Zetian des Wu (690-704), le temple Pujiu se trouve à 12 km au nord-ouest du district de Yongji. Il fut témoin d’une histoire d’un couple amoureux décrite plus tard par le grand dramaturge Wang Shifu dans son chef-d’oeuvre « Chambre de l‘Ouest ». L’édifice original fut démoli par le feu de la guerre et le tremblement de terre. La pagode Yingying fut reconstruite en 1563, sous les Ming.

Les boeufs de fer des Tang : En 1989, on découvrit dans les ruines de l’ancienne ville de Puzhou quatre boeufs de fer qui, d’après les documents historiques toriques, datent de l’an 724. Ils furent construits sur l’ordre de l’empereur Xuanzong des Tang, comme défenseurs d’un pont. Ces boeufs de fer sont les plus gros du genre qu’on a découvert dans le pays.

La Grotte Huangyan : Située à 30 km au nord du district de Licheng, la grotte s’est creusée à flanc de la colline Huangyan. Haute et large de 20 mètres, elle a une profondeur de plus de 60 mètres. Ses environs offrent beaucoup de sites pittoresques. Pendant la guerre antijaponaise, une trou­pe de la 8e Armée de route y installa un arsenal.

Jincheng
Il se situe dans le sud-est du Shanxi. Un itinéraire touristique qui lie Jincheng à plusieurs districts permet de visiter de nombreux sites pittoresques et monuments historiques.

Le Forêt d’érables à Lingchuan : Situé à 20 km au sud de la ville de Lingchuan, le forêt d’érable s’étend sur une superficie de quelque 200 km2 et se divise en quatre parties qui sont: le sommet des Amoureux, le jardin des Rêves, la mer des fleurs et le parc du Crépuscule.

La réserve naturelle de Mangbe : Couvrant une superficie de 5600 hectares et créée en 1983, cette réserve naturelle se trouve à Cailin. Un grand troupeau de macaques y vivent.

Le temple de l’Empereur de Jade : C’est un temple taoïste construit en 1076 sous les Song du Nord. Il constitue un précieux document pour les recherches sur l’histoire et les beaux-arts du taoïsme.

Lüliang
Sise au centre-ouest du Shanxi, la préfecture de Lüliang abrite un grand nombre de sites pittoresques et de monuments historiques, par exemple le mont Wudang du Nord (à Fangshan), le temple Xuanzhong (à Jiaocheng), le mont des Figures de divination, la réserve naturelle de Fangquangou, la distillerie de Xinghuacun (à Fengyang) et la Salle commémorative de Liu Hulan.

Le mont Wudang du Nord : A 1983 mètres d’altitude, il est plus haut que le mont Wudang qui se trouve dans la province du Hubei, en Chine du Centre-Sud. On l’appelle donc «Premier mont du Shanxi». Les pics et les rochers présentent des formes curieuses et une verdure épaisse cou­vre les versants escarpés.

La Réserve naturelle de Pangquangou : Située au nord-ouest du district de Jiaocheng, la réserve est hérissé de hautes montagnes et couverte de forêts denses. Elle est consacrée notamment aux crossoptilon Mantchuricum, une espèce de faisan qui figure sur la liste des oiseaux protégés «classe pre­mière».

Le temple Xuanzhong : Situé dans le mont Shibi, à 10 km au nord-ouest de Jiaocheng, le temple fut construit à l’époque des Wei du Nord (386-534). Il est un haut-lieu du bouddhisme.

Le village de Xinghuacun : Situé à 15 km au nord du district de Fenyang, ce petit village a une grande réputation nationale pour ses liqueurs délicieux: fenjiu et zhuyeqing.

Yangquan
Située au centre des monts Taihang, la préfecture de Yangquan compte une population de 1,07 million d’habitants. Yangquan est riche en ressources minières tels le charbon, le fer, l’aluminium, le vanadium et l’anthracite.

Niangziguan (passe des Femmes) : Située à 45 km au sud-est du district de Pingding, elle est un passage stratégique important de la Grande Muraille. La tour existante fut construite en 1542. On dit que la princesse Pingyang de la dynastie des Tang, (618-907) et ses femmes-soldats auraient stationné ici. D’où le nom de «passe des Femmes». A califourchon sur les hautes montagnes, la tour présente un aspect majestueux.

Le mont Zangshan : Il se situe à l’est du village Zangshan, sur la rive de la rivière Longhua. Les paysages y sont gracieux et le climat très agréable. Dans les montagnes, les vieux pins et les cyprès abondent. On peut encore y trouver de superbes monastères et pavillons, tous construits sous les Song, les Ming et les Qing. Les statues et les peintures murales sont en parfait état de conservation.


Cuisine du Shanxi

Dans la province du Shanxi, les nouilles de blé, produites sous plus d’une dizaine de formes par une grande variété de méthodes, sont une des denrées préférées des habitants.

Les nouilles étirées : On étire à la main un morceau de pâte en fins filaments qui seront Cuits dans une marmite. Puis on les mélange à la sauce au jus de viande et aux oeufs ou à la soupe aux Trois fraîcheurs (poulet, crevette, holothurie ou seiche).

Les nouilles pelées : Le cuisinier tient un large pain de pâte d’une main, tandis que de l’autre, il tranche rapidement avec un couteau bien affilé, de façon à ce que les nouilles, qui ressemblent à des feuilles de saule, aillent voler directement dans la marmite d’eau bouillante placée an face de lui.

Les nouilles coupées : On les prépare à l’aide d’un couteau à deux manches. Les nouilles sont an forme de triangle.

Les nouilles pincées : On pince avec une baguette et un plat creux un pain de pâte molle et les nouilles vont directement dans une marmite d’eau bouillante.

Les «oreilles de chat» : On moule avec les doigts la pâte an petites feuilles qui ressemblent à des oreilles de chat. D’où le nom.

Les nouilles rabotées : On râpe avec une passoire un pain de pâte pour que les nouilles tombent directement dans une marmite d’eau bouillante.

Les «Jiupian» : On étend un morceau de pâte avec un rouleau pour en faire d’abord des bandes; puis on les arrache et on les &st tomber directement dans une marmite d’eau bouillante.

Les nouilles « helou » : On presse la pâte à l’aide d’un ustensile spécial pour qu’elle traverse les trous étroits aménagés au fond d’un récipient et se transforment en de longue nouilles.

Les «petits poissons» : On met un pain de pâte sur une planche et, â l’aide d’une baguette, on le coupe en pinçant, pour former de petites fouilles qui ressemblent à de petits poissons nageant dans l’eau.

Les pâtisserie de Taiyuan : A Taiyuan on peut déguster de nombreuses sortes de gâteaux spéciaux qui Sont préparés avec différentes méthodes. Les plus célèbres sont les gâteaux à confiture de rose, les galettes fourrées de ciboule et de viande, les gâteaux de purée de cenelles, le pâté fit an rouleau, etc.


Musées

Le Musée d’histoire folklorique de Dingcun, à Xiangfen : Le village Dingcun est renommé pour les fossiles découverts qui confirment que la région fut habitée par les êtres humains à l’époque paléolithique. La vingtaine d’habitations construites en 1593 ont également une grande réputation dans le pays. Le musée qui renferme quelque 10000 anciens objets est un endroit idéal pour mieux connaître les us et coutumes de la population du sud du Shanxi.

Le Musée du commerce du Shanxi à Qixian : lise situe dans la Cour des Qu, habitation d’un grand commerçant de l’époque des Qing (1644-1911). Possédant une fortune de 10 millions de taëls d’argent, les Qu étaient les premiers à avoir fondé des établissements de crédit an Chine. Le musée expose le développement du commerce du Shanxi et ses caractéristiques.

Le Musée d’histoire folklorique de Qiaojiabu à Qixian : Situé dans le village Qiaojiabu, prés du district de Qixian, le Musée d’histoire folklorique du même nom est an fait le plus grand du genre au Shanxi. Ce fut l’habitation de Qiao Zhiyong, un commerçant qui vit au l9e siècle. A travers les 1100 objets exposés on peut observer les us et coutumes de la population locale an matière de maternité, de mariage, de funérailles et la vie quotidienne.