Shaanxi

bingmayong

Bref aperçu

La province du Shaanxi, appelée aussi parfois « Qin » ou « Shaan », se trouve dans la partie ouest du pays, elle est considérée comme un des berceaux de la civilisation chinoise. Géographiquement, cette province est formée de trois régions distinctes qui sont séparées par le massif de Beishan et la chaîne des monts Qinling au nord le plateau de loess; au centre, la plaine de Guanzhong au sud, la région montagneuse Qinba. Mais la plupart de la superficie de cette province est occupée par le plateau et l’espace montagneux où règne un climat continental. De mars à novembre, c’est la meilleure période pour y faire du tourisme. Le Shaanxi s’étend sur 205600 km2, possède une population de 36 millions d’habitants et a pour capitale Xi’ an.

Le Shaanxi a une longue histoire et fut un foyer de civilisation. Situé au point de départ de la « Route de la Soie » qui relia l’Asie à l’Europe, le Shaanxi joua un rôle important dans leurs échanges économiques. A partir du XIe siècle avant J.-C. et pendant plus de 1100 ans, 13 dynasties y établirent leur capitale et y laissèrent de riches vestiges archéologiques. On dénombre 6 anciennes villes culturelles et quelque 35750 sites historiques parmi lesquels il y a des monuments, des tombeaux antiques, des grottes sculptées, des inscriptions rupestres, etc. Il y a surtout le tombeau de l’empereur Shihuangdi des Qin et l’extraordinaire armée de fantassins et cavaliers en terre cuite qui ont été inscrits par l’UNESCO sur la Liste du Patrimoine mondial.

Les réseaux de transports aériens, ferroviaires et routiers desservent cette province qui demeure un passage important entre les diverses régions du pays. L’aéroport de Xi’an est moderne ; la ligne de chemin de fer Gansu-Qinghai traverse tout le Shaanxi ; un réseau routier relie Xi’an aux cantons et aux districts ainsi qu’aux sites importants de cette région. Le tourisme est devenu une des industries florissantes du Shaanxi.


Sites touristiques

Xi’an
La ville de Xi’an, capitale du Shaanxi, appelée Chang’an dans l’antiquité, se trouve au centre de la vallée de la Wei, affluent du fleuve Jaune. Elle est limitée au nord par ce cours d’eau et au sud par les monts Qinling. Cette ville est le centre politique, économique et culturel du nord-ouest de la Chine et offre de grands intérêts historiques. Les fouilles systématiques de plus de 4000 ruines et tombeaux antiques ont permis de mettre à jour quelque 120000 objets anciens. La muraille d’enceinte de Xi’an, la forêt de stèles, la tour de la Cloche, le temple de Confucius, la tour du Tambour, les ruines du palais A fang, le tombeau de l’empereur Shihuangdi, etc., sont parmi les sites les plus célèbres de cette ville.

La muraille d’enceinte de Xi’an qui date de la dynastie des Ming est encore en bon état de conservation. En décrivant un rectangle, elle compte 5984 créneaux. A l’extérieur des portes surmontées de différents pavillons. De cette muraille d’enceinte, on peut voir le fossé qui la double.

La tour du Tambour se trouve au nord de la rue Xidajie de Xi’an et fait face à la tour de la Cloche. Dans l’antiquité, chaque soir, on battait le grand tambour installé sous la tour pour indiquer l’heure à la population. Cette tour repose sur un soubassement de brique et mesure 33 mètres de haut. On peut y monter par un escalier L’ensemble de cet édifice est remarquable.

La tour de la Cloche se dresse au carrefour de quatre avenues de la ville de Xi’an. Cette imposante construction en bois, à trois étages, est couverte d’un toit de tuiles vert-foncé vernissées. Le style architectural est très typique.

La Grande pagode des Oies sauvages est située au sud de la rue Yantalu donnant sur la porte de la Paix, elle fut reconstruite au temps de la dynastie des Ming. Cette pagode en bois de 7 étages mesure 64 m de haut. Par un escalier intérieur, on peut la visiter et avoir au sommet une belle vue panoramique. Elle est classée parmi les édifices anciens protégés par l’Etat.

La Petite pagode des Oies sauvages, est installée au sud de Xi’an dans un monastère bouddhique, elle fut construite sous la dynastie des Tang. Cette pagode, de 36 m de haut, a 13 étages, elle en avait primitivement 15 mais le haut de la pagode fut endommagé par un séisme. Par un escalier de bois, on peut atteindre le sommet et y découvrir une vue panoramique de toute la ville. La tour abrite une grosse cloche en bronze qui pèse plus de 10 tonnes.

Situé à proximité du village de Xiahe, à 5 km à l’est du district de Lintong, le tertre du tombeau de l’empereur Shihuangdi des Qin mesure 55,05 m de haut et a un périmètre de 2 000 m. L’ensemble est protégé par les deux murs intérieur et extérieur. Ce tombeau a été inscrit sur la Liste du Patrimoine mondial.

A 1,5 km de ce tombeau, la Fosse N°1 mesure 230 m d’ouest en est et 62 m du nord au sud et a 5 m de profondeur. La découverte de cette Fosse est considérée comme “le huitième miracle du monde” et mérite d’être le plus grand musée militaire du monde. Dans cette Fosse, on a découvert 6000 chevaux et guerriers en terre cuite disposés en colonnes.

Le parc national de Louguantai est situé au nord du mont Zhongnanshan et à 15 km au sud-est du district de Zhouzhi. Ce parc forestier renferme non seulement des vestiges taôistes-Louguantai, mais aussi des beautés naturelles. Surtout la beauté de forêt est très impressionnante.

Le parc des sources thermales Huaqing, situé au nord du mont Lishan à 30 km et à l’est du district de Lintong, est un haut-lieu touristique. Il est entouré de kiosques, de pavillons, de belvédères, galerie, etc., qui sont cachés dans une végétation touffue.

A 40 km au sud de Xi’an, se dresse le mont Zhongnanshan (1700 m d’altitude) qui est un des sommets de la chaîne des monts Qinling. La splendeur de ses paysages en fait un lieu touristique très fréquenté.

Situé à 120 km de Xi’an et aux confins des trois districts de Meixian, de Taibai, de Zhougzhi, le parc national du mont Taibai s’étend sur 54000 ha. Ce mont est le point culminant de la chaîne montagneuse du Qinling. Cette région est couverte de forêts vierges où l’on peut découvrir des pans de glaciers quaternaires.

Xianyang
Au centre de la plaine Guanzhong et à 25 km de Xi’an, la ville de Xianyang s’étend sur 10,213 km2. Elle fut la première capitale de l’empire multinational unifié et abrite 1585 sites historiques et archéologiques dont la pagode aux mille Bouddhas, le tombeau de Shunling, le tombeau de Changling, le tombeau de Hanling, la tombe de la princesse Chang Le, le cénotaphe de Yang Guifei ainsi que les ruines de la cité de Xianyang de l’époque Qin.

Il y a dans le bourg de Beidu à 15 km de Xianyang, la pagode aux mille Bouddhas qui s’élève sur un soubassement octogonale. Elle mesure 30 m de haut et a 10 étages.

C’est dans le village Maoling du district d Xingping et à 9 km de Xi’an que se trouve le mausolée de Liu Che empereur Wudi des Han qui est le plus grand parmi les tombeaux des Han de l’Ouest. Le tumulus décrit presqu’un carré, il est entouré par des murs en ruines qui mesurent 430,87 m de long d’ouest en est sur 414,87 m de large du nord au sud avec une épaisseur de 5,8 m. A côté du tombeau il y a une salle où se faisaient les offrandes et des maisons réservées aux servantes et aux gardiens.

Sur le mont Liangshan, à 6 km du district de Qianxian et à 45 km de Xianyang, le tombeau de Qianling est celui de l’empereur Gao Zhong des Tang et de l’impératrice Wu Zetian. Il est protégé par deux murs intérieur et extérieur. Devant ce tombeau il y a 61 statues de pierre représentant des chefs de tribus et des envoyés étrangers qui participèrent aux funérailles. Les portes du mur intérieur sont flanquées d’une paire de lions de pierre. Autour de ce tombeau de Qianling et dans un rayon de 40 km, il existe encore 17 tombeaux de hauts dignitaires.

Weinan
C’est dans cette ville située à l’est de la plaine Guanzhong que naquirent Bai Juyi, Bai Xingjian, poètes des Tang, et Kou Zhun des Song. Des monuments historiques, comme la pagode Huizhaosi et le tombeau de Kou Zhun y sont encore aujourd’hui en bon état de conservation.

Située au sud-est de Weinan et bordée au sud par le mont Huashan, la ville de Huayin possède un grand nombre de sites historiques dont le monastère des Sources de Jade, le temple Xiyue, la résidence de montagne Taihua, les ruines de la Grandes Muraille des Wei, etc.

A 5 km du district de Huayin et dans le sud de la plaine Guanzhong, la chdlnc du Huasltan qui culmine à 2160 m d’altitude s’étend sur 113 km2. Elle domine su nord, le fleuve Jaune et son affluent la Wei. Le Huashan est un de cinq monts sacrés de la Chine, c’est une enfilade de pics escarpés qui forment des paysages naturels de toute beauté. On peut y découvrir 121 sites, des temples, des pavillons, des grottes, des passerelles fixées le long des abruptes.

Le temple Xiyue est à l’extrémité sud du bourg de Yuezhen et au pied du Huashan, non loin de la ville de Huayin. Il occupe 13 ha et son plan architectural rappelle celui du Palais impérial de Beijing, Surtout la porte de Jincheng et la Salle de Yuanling sont très imposantes. Il abrite beaucoup de stèles portant des inscriptions.

Tongchuan
Cette ville est située au centre du Shaanxi, elle est prés du plateau de loess et au nord de la plaine de Guanzhong. Parmi ses sites historiques, il faut noter les ruines du four de Yaozhou un des quatre grands fours où l’on fabriquait des céramiques dans la Chine du nord-ouest, Les vestiges du palais Yuhua ainsi que les sculptures de pierre du mont Yaowang.

Les ruines du four à poterie de Yaozhou sont situées dans le bourg de Hengbao non loin de Tongchuan. Les fouilles actuelles sur 11500 m2 ont permis de déterrer une centaine d’ateliers de poterie qui Ont existé sous différentes dynasties ainsi que 5000 porcelaines dont des céladons ciselés de fleurs très précieux et représentatifs de l’art céramique du nord de la Chine.

L’ensemble des sculptures de pierre du mont Yaowang est situé à et on peut admirer des grottes sculptées des Sui et des Tang ainsi que des 1,5 km à l’est du district de Yaoxian. On dénombre 200 stèles anciennes statues des Weidu Nord et des Tang.

Hancheng
La ville de Hancheng est au sud­est de Weinan, elle est connue pour ses riches vestiges : le sanctuaire de Sima Qian, les ruines de la Grande Muraille de l’époque Wei, le temple Puzhao des Yuan, etc.

Le sanctuaire de Sima Qian est situé dans le bourg de Zhichuan à 10 km au sud de la ville de Hancheng et adossé à l’ouest au mont Liangshan. Construit en l’an 310, il est étagé sur quatre terrasses qui sont reliées par un escalier de marbre. Ce sanctuaire abrite des stèles portant des inscriptions des lettrés de diverses époques.

Yan’an
La ville d’Yan’an s’étend sur 3556 km2, elle se trouve sur le cours moyen de la rivière Yanhe.

Yan’an fut le quartier général du Parti communiste chinois et le centre de commandement de la guerre de Résistance contre le Japon, mats aussi est une ancienne ville qui en ont fait un lieu historique.

Le mont Qingliang, appelé aussi Taiheshan, est situé au nord de la ville de Yan’an. On peut y découvrir des sites agréables : Wanranyunxia, le puits de la Lune, Shiwan, le pont du Pipa, la grotte des Immortels ainsi que le musée en commémoration de l’édition de la presse de Qingliangshan.

Le mont Baota, appelé aussi Jialingshan, a 1076 m d’altitude et domine la rivière Yanhe ainsi que la ville de Yan’an. Sur le sommet se dresse une pagode construite sous les Tang, d’où son nom de Baota. Cette pagode a 44 m de haut. Elle est restée comme le symbole du haut-lieu révolutionnaire chinois.

Yulin
Située au nord du Shaanxi, cette ville s’étend sur 7053 km2 et possède de riches sites historiques et archéologiques. On y a découvert l’Homme de Hetao, les ruines de la culture Yangshao et de la culture Longshan, Zhenbeitai, la cité de Tongwan, la résidence de Li Zicheng, le tombeau de Fusu, la grotte des dix mille Bouddhas.

Le site naturel de la vallée de Hongshixia est situé dans la banlieue de Yulin, on peut visiter Zhenbeitai, Nanxia, Beixia, des falaises portant des inscriptions pariétales, plusieurs endroits intéressants : un jardin des plantes du désert ainsi que des grottes sculptées.

La résidence de Li Zicheng, installée sur le mont Panlong, au nord du district de Mizhi, fut à l’origine un temple qui comprenait le pavillon de la Musique, le kiosque des Fleurs d’abricotier, le pavillon Pengsheng, la porte Ertian, le pavillon de l’Empereur de Jade, la Salle de Qixiang, le palais de Zhaoqing qui s’étagent sur 90 terrasses. L’ensemble est grandiose.

Baoji
Située dans l’ouest du Shaanxi, la ville de Baoji abrite les ruines de Diaoyutai, le temple de Zhougong, la pagode du temple Famen, Jinguantai, le site naturel et historique du mont Tiantai.

Le site naturel et historique du mont Tiantai occupe 124 km2. On peut y visiter une centaine de monuments historiques le sanctuaire de l’empereur Shennong, les ruines de la culture Yangshao , de la culture des Shang et de celle des Zhou. On découvre la beauté des caractères ciselés sur des tambours de pierre, le palais Dasan, un monastère et Tiantailianzuo, etc.

Les ruines de Diaoyutai, situées au sud de la ville de Baoji, sont encerclées de montagnes couvertes des pins.

La pagode du temple Famen se trouve dans le district de Fufeng, à l’ouest de la plaine Guanzhong. Elle fut construite sous les Han de l’Est. Le temple Famen fut réservé â la famille impériale au temps des Tang et des Song.

Le temple du Génie protecteur de la ville, situé à l’est du district de Fufeng, date de l’époque Ming, il est en bon état de conservation. Il abrite le pavillon du Théâtre, le tour de la Cloche et du Tambour, un portique commémoratif en bois, etc.

Hanzhong
Cette ville est au centre du bassin de Hanzhong et a 500 m d’altitude, la température moyenne annuelle est de 14,3 degrés. Les sites intéressants à visiter la route ancienne Baoxie, la terrasse du Général, le pont ancien de la Tête de tigre.

La route Baoxie, qui partait au sud de la cité de Baocheng pour aboutir à la Passe Xieyu au nord du district de Meixian, est une voie antique et une des plus longues existant dans la Chine ancienne.

Le tombeau de Zhuge Liang et le sanctuaire du dernier: Celui-là, qui se trouve au pied du mont Dingjunshan, à 5 km au sud du district de Mianxian, occupe 0,21 km2. Ce tombeau est entouré de collines ombragées par des arbres centenaires. Celui-ci, Situé au sud de la route Sichuan-Shaanxi, à 4 km à l’ouest du district de Mianxian, fut construit en 263. Cet édifice donne au sud et domine la rivière de Hanshui. L’ensemble est composé de pavillon, de kiosque et de terrasse.

Ankang
Cette ville possède 40 sites historiques et archéologiques. Le bourg de Qinjiao occupa une position stratégique dans la période des Royaumes Combattants. On y a retrouvé beaucoup d’objets anciens datant de cette époque-là.

Shangzhou
Située dans la partie sud-est du Shaanxi, la ville de Shangzhou est dominée par le mont Shangshan. On y a déterré des vestiges de la culture Yangshao et retrouvé des tombeaux des Shang, des Zhou, des Qin, des Han. A l’est de la ville se dresse la pagode de Longshan qui fut construite sous les Ming.


Gastronomie

A Xi’an il a y un grand nombre de restaurants. Les pouvant présenter 120 sortes de mets dont les recettes remontent à la dynastie des Tang ainsi qu’une centaine de spécialités du Shaanxi. Parmi les plats connus citons : le porcelet rôti, le poulet en gourde, le poisson au lait cuit à l’étouffée, les galettes au mouton, des raviolis dits de Xian, le banquet Bajing de Chang’an.

Les restaurants
Le restaurant Defachang, situé sur la place de la tour du Tambour à Xi’an, est un restaurant ancien qui jouit d’une bonne réputation. On peut y déguster 180 sortes de raviolis.

Le restaurant de Xi’an, installé dans la rue de Dongdajie, présent des mets du Shaanxi. On peut commander le menu de la cour impériale des spécialités locales ainsi que des plats très nutritifs à base d médicaments chinois.

Le restaurant du palais de Tangyue dans la rue de Changanbeilu à Xi’an présente des mets exquis avec l’accompagnement musical de mélodies des Tang.


Achats

Les produits locaux de marque du Shaanxi :

Les broderies du Shaanxi sont connues pour leurs motifs simples et très colorés. Les brodeuses utilisent les techniques traditionnelles chinoises mais y ajoutent une note typique du Shaanxi. Il s’agit surtout de nappes brodées, de taies d’oreiller, de housses de coussins.

Les porcelaines de Yaozhou : Le four de Yaozhou était spécialisé dans la fabrication des céladons Surtout au temps des Song. On y fabriquait aussi bien d’autres objets courants.

Les porcelaines aux couleurs jaune, verte et bleue de la dynastie des Tang sont appelées « Tangsancai ». A Xi’an et dans le district de Qianxian, on excelle à reproduire des figurines vernissées tricolores de différentes formes ainsi que des chevaux, des chameaux, des ustensiles, etc.


Musées

Le musée d’Histoire du Shaanxi : Installé à proximité de la Grande pagode des Oies sauvages à Xi’an, ce musée s’étend sur 70000 m2 dont 56000m2 sont occupés par des locaux modernes. Ce musée abrite 113000 objets anciens déterrés dans cette province, parmi lesquels 3000 y sont exposés. On peut admirer 40 peintures aux traits fins et aux couleurs vives qui ont une grande valeur artistique.

Le musée de la forêt de stèles de Xi’an : Situé dans le temple de Confucius près de la rue de Fuxue à Xi’an, ce musée occupe 4000 m2 et abrite plus de 80000 objets anciens. Il est divisé en trois parties la salle d’exposition des objets anciens surtout des bronzes, la Forêt de stèles et la Galerie de sculptures de pierre.

Le musée de Banpo de Xi’an : Ce musée se trouve dans la banlieue est de Xi’an, il a été construit sur l’emplacement des ruines du village néolithique de Banpo. Il renferme des ruines, des vestiges culturels qui révèlent la culture chinoise primitive.


Divertissements

L’Opéra du Shaanxi. Appelé « l’Opéra de Qinwang » sous les Tang, ce théâtre est très populaire dans le Shaanxi. Avec l’Opéra de Pékin et l’Opéra du Henan, il occupe une place importante dans l’histoire de cet art en Chine.

La danse et la musique des Tang : Les joueurs utilisent les instruments de musique des Tang et les danseuses portent les costumes de cette époque. La danse Nishangyu est très belle et pleine de grâce.

La danse Yangge du nord du Shaanxi comprend deux genres, « Dayangge » et « Tichangzi ». L’une que l’on exécute est accompagnée par la danse de Lion et l’autre par celle des lanternes de Dragon. Quand des hommes et des femmes dansent ensemble, ils agitent des éventails et des rubans en soies multicolores.

Jeu du tambourin d’Ansai. Originaire du district d’Ansai, ce jeu est connu pour son rythme énergique. Les joueurs portent un turban, des habits bordés de dentelle et dansent au rythme du gong tout en battant leur tambourin attaché à la ceinture. Les mouvements sont très vigoureux et cadencées.

Laisser un commentaire