Le palais d’Été

Le palais d’Été (pinyin: Yíhéyuán, 颐和园 : « Jardins de l’harmonie préservée ») est un palais situé à Pékin, en République populaire de Chine.

Le palais d’Été est principalement dominé par la Colline de la Longévité (万寿山) et le Lac de Kunming (昆明湖). L’ensemble couvre une surface de 2,9 km², dont les trois-quarts sont occupés par le plan d’eau. Sur les 70 000 m² de surface construite, on trouve une grande diversité de jardins, palais et autres édifices de style classique chinois.

Le lac de Kunming (pinyin : Kunminghu) est traversé par le pont aux Dix-sept arches (pinyin: Shiqikong Qiao, 十七孔桥).

D’autres sites remarquables du palais d’Été comprennent, entre autres, la rue Suzhou (苏州街) et le Long L’empereur Qianlong aménagea l’ancien palais d’Été, destiné à être la résidence de sa mère, en 1750 (15e année de son règne) dans le nord-ouest de Pékin, où se situaient déjà d’autres palais impériaux depuis le XIIe siècle. Des artisans reproduisirent les styles architecturaux des jardins de différents palais de Chine. Le lac de Kunming fut agrandi en imitation du lac de l’Ouest à Hangzhou.

Le palais fut pillé et détruit à deux reprises (lors de l’invasion des troupes anglo-françaises en 1860, puis durant la Révolte des Boxers en 1900) ; mais l’impératrice Cixi le reconstruisit en 1886 et 1902 non loin de l’ancien site. En 1888, elle dépensa des sommes considérables pour rebâtir et agrandir le Yiheyuan (Jardin où l’on cultive la concorde). On lui reprocha vivement d’avoir utilisé des fonds originellement destinés à la marine de guerre chinoise.

En décembre 1998, l’UNESCO inclut le palais d’Été dans sa Liste du patrimoine mondial. Elle le qualifie d’« expression exceptionnelle de l’art créatif du jardin paysager chinois, intégrant réalisations humaines et nature en un tout harmonieux ».

Ce palais a été mentionné par erreur lors de la vente par Yves Saint Laurent et Pierre Bergé en 2009 de têtes de statues provenant de l’ancien palais d’Été[1].

corridor (长廊).