Le fleuve Jaune

Le Huang He, ou fleuve Jaune, (黃河 pinyin Huáng Hé) est le deuxième plus long fleuve de Chine, après le Yangzi Jiang. Long de 5 464 km, il se jette dans le golfe de Bohai, dans la mer Jaune.

Son nom lui vient de sa forte turbidité, car il charrie de grandes quantités d’alluvions (lœss, limons) qui fertilisent la grande plaine du Nord de la Chine.

En tibétain, il se nomme  rMa chu, « le fleuve du paon ».

Le fleuve prend sa source dans les monts Kunlun (province du Qinghai) et se dirige vers l’est à travers le plateau tibétain dans lequel il a creusé de profondes gorges. Après Lanzhou (province du Gansu), le fleuve parcourt une vaste boucle dans le plateau désertique de l’Ordos, en Mongolie-Intérieure. Il traverse notamment Kaifeng, Wuhai, Baotou, Jinan (capitale du Shandong) et se jette finalement dans la mer de Bohai sous la forme d’un delta.

Le Huang He est réputé pour ses crues désastreuses, au cours desquelles il a plusieurs fois changé de cours, avec un parcours alternatif beaucoup plus méridional passant par le lac Hongze.

Troublant le cours du fleuve Jaune, la cascade Hukou (bec de bouilloire) est la deuxième plus grande de Chine. En été, son débit peut être multiplié par sept, émettant le bruit de bouillonement auquel elle doit son nom.

One thought on “Le fleuve Jaune

Laisser un commentaire